Grégory Wathelet a retrouvé le sourire ! Petit rappel des faits : le 30 décembre dernier, alors qu’il vient de remporter haut la main le Grand Prix Coupe du monde de Malines, le cavalier liégeois apprend le départ de Copin vd Broy, son cheval de tête, vers les écuries de l’Allemand Marcus Ehning.

Complètement dépité, il voit un travail de plusieurs années réduit à néant, tout comme ses chances de participer aux Jeux olympiques. Sensibilisée par la situation de son meilleur cavalier actuel, la Fédération belge - emmenée par Philippe Guerdat, son chef d’équipe - se met à la recherche d’une solution ou plus précisément d’un cheval qui pourrait emmener Grégory Wathelet à Londres cet été.

La Fédération équestre internationale (FEI) imposant que les chevaux possèdent la nationalité du pays qu’ils défendront au JO au plus tard le 31 décembre, la perle rare devait donc venir de Belgique. Et celle-ci a été trouvée ! Il s’agit de Cadjanine Z, une jument bai de 10 ans jusqu’ici montée par le Flandrien Patrick Spits, co-propriétaire du cheval avec Julien Hens. "Cela n’a pas été simple car d’autres cavaliers la voulaient également, précise Philippe Guerdat. J’ai directement pensé à Cadjanine quand Grégory a perdu Copin. Elle a le potentiel pour aller aux Jeux. Maintenant, il faut rester humble. Ça pourrait ne pas marcher. La jument n’a pas encore tout fait dans sa carrière et elle n’est pas toute simple à monter. Je suis content pour Grégory et j’espère l’être pour l’équipe "

Concrètement, Cadjanine est louée par le numéro 1 belge jusqu’à la fin des Jeux. Et cela a été rendu possible grâce à Patrik Spits. "C’est plus qu’un beau geste de sa part. Je le remercie énormément. Il n’y a pas beaucoup de cavaliers qui agiraient de la même manière", souligne Grégory Wathelet, heureux de pouvoir compter sur ce renfort de poids. "J’ai un peu sauté à la maison avec elle et les sensations étaient excellentes. Elle est un peu particulière dans son galop, dans les tournants et cela va nécessiter un peu de temps pour qu’on se mette bien ensemble. Mais la qualité est là et les moyens aussi. Elle suivra le même programme que Banda de Hus qui représente une autre opportunité pour les Jeux."