Que Steve Jobs repose en paix." "Tu nous manqueras Steve." "Adieu." Ces messages ont inondé les réseaux sociaux hier après l’annonce de la mort du fondateur d’Apple. Facebook, Twitter tous ont été pris d’assaut par les fans et les anonymes qui n’ont pas manqué d’exprimer leur affection à celui qui révolutionna l’informatique.

Il est un peu moins de minuit chez nous mercredi. Le fabricant américain Apple vient d’annoncer le décès de son ancien directeur général, Steve Jobs. Quelques instants plus tard, les fans investissent la toile pour lui rendre un dernier hommage. La nouvelle se répand comme une traînée de poudre. Il est passé minuit et d’après le site spécialisé Trendistic, près de 20% des messages envoyés sur Twitter contiennent les mots "Steve Jobs". Une heure plus tard, c’est l’effervescence générale. Tous les internautes connectés apprennent la nouvelle. Sur Facebook, des dizaines de groupes "RIP Steve Jobs" se créent. L’un d’entre eux compte déjà plus de 400 membres à 01h30. Tiana Hall en fait partie. Pour elle, Steve Jobs fut "un incroyable créateur que nous n’oublierons jamais".

Les réactions se succèdent sans interruption. Les premiers messages regrettent tous l’"incroyable génie". Certains se souviennent, un peu nostalgiques, du dernier iPad ou iPhone acheté. D’autres encouragent Tim Cook, l’actuel directeur général de la marque, à devenir le parfait héritier. Enfin, plusieurs changent leur photo de profil par la célèbre pomme croquée.

Bientôt, c’est le monde entier qui apprendra sa disparition. En matinée, une page Facebook en l’honneur de Steve Jobs compte plus de 80 000 adhérents. "Les gens sont touchés par sa mort. La génération des 24-45 ans encore plus. Elle a connu la naissance du Web et avec elle, l’apparition de Steve Jobs. C’est un peu une partie d’elle-même qui s’en va", explique Mateusz Kukulka, journaliste et expert des réseaux sociaux. "Au-delà de la mort d’un homme, c’est la mort d’un symbole, d’une philosophie. Il a marqué les esprits de tous les internautes", ajoute-t-il. Depuis que Facebook et Twitter existent, les hommages en ligne aux personnalités sont courants. Selon Mateusz Kukulka, celui rendu à Steve Jobs était prévisible. La preuve que Steve Jobs incarnait ce monde virtuel de tout son charisme.

Les fans et les anonymes ne sont pas les seuls à lui avoir fait honneur sur la toile. Hommes politiques, acteurs, sportifs se sont eux aussi exprimés sur les réseaux sociaux. Nicolas Sarkozy sur sa page Facebook, Dimitri Medvedev sur Twitter Ils sont nombreux à avoir souligné ses qualités. Quelle reconnaisance et quel plus bel hommage, pour Steve Jobs, que d’avoir été salué une dernière fois sur Internet C.F. (st.)