Ca y est, on les a vues ces fameuses pièces en euro, qui seront utilisables dès le premier janvier prochain. Elles sont donc au nombre de huit, et ce n'est pas toujours facile de s'y retrouver.

On peut les diviser en trois groupes : celles ayant la plus petite valeur sont de couleur cuivrée (comme notre pièce de 50 centimes), celles ayant une valeur "intermédiaire" sont dorées tandis que les pièces d'un et deux euros sont bicolores, la première étant argentée avec une couronne dorée, la seconde ayant les mêmes couleurs mais la disposition inverse. Finies donc les pièces totalement argentées (du style de celle de 1 ou 50 francs belges) qui sont répandues dans de nombreux pays.

Pour les Belges, une des grandes difficultés sera d'établir une distinction entre elles. Effectivement, elles se ressemblent quand même beaucoup et sont nombreuses. Alors qu'aujourd'hui, nos francs se distinguent facilement car nous avons cinq pièces (disons même quatre tant celle de 50 centimes se fait rare) très différentes les unes des autres.

En outre, les pièces que nous avons découvertes sont neuves. Oui, c'est beau et ça brille, c'est une sensation agréable. Mais du même coup, les contrastes sont assez faibles et cela complique encore un peu l'opération (quand elles seront usées, cela devrait être plus simple). Il faut donc s'entraîner (voir l'article "Et si on jouait à la marchande ?") pour arriver à bien les maîtriser. Un peu de pratique va sans aucun doute faciliter les choses pour tout le monde. Et chacun va trouver le petit truc qui va lui simplifier la vie.

L'un d'entre eux consistera certainement à prêter attention à une nouvelle partie de la pièce que nous n'utilisions guère jusqu'à présent : la tranche. Surtout que, contrairement à d'autres pays européens, toutes les pièces belges ont le même côté face, avec la tête du roi.

Pour les pièces de 1 et 2 euros, pas de problème, leurs couleurs et leurs tailles sont différentes. Notez toutefois que la plus petite des deux à une tranche divisée en huit, alternant le lisse et le non-lisse. Pour celle qui a la plus grande valeur, la tranche n'est pas lisse et quand on la regarde, on peut assez facilement y voir des points.

Il y a trois pièces dorées : une petite, une moyenne et une grande. Facile de les distinguer quand on les a toutes devant soi. Mais quand ce n'est pas le cas, ça se complique un peu, la pièce de taille moyenne venant semer le trouble. La plus grande, d'une valeur d'un demi-euro, et le plus petite, 10 cents (appellation officielle bien variable, l'un des utilisateurs de notre forum euro ayant même parlé de sou...) ont la même tranche, identique à celle de l'actuelle pièce de 50 francs. Quant à celle de 20 cents, elle a une tranche lisse avec, de temps en temps, une taillade en profondeur sur la largeur.

Pour les pièces cuivrées, c'est pareil : il y en a trois, chacune d'une taille différente. La grande (5 cents) et la petite (1 cent) ont la même tranche, parfaitement lisse. Quant à celle de 2 cents, elle est tailladée au milieu dans l'ensemble de son contour (c'est très bien visible).