| Héraklès 2 | Louvain 1 |

Héraklès : Haenen (4), Haig (3), Hens (2), Van Mulders (2), Am. Keusters (2), Ant. Keusters (2), Niles (2), Nuñez (2), Schuermans (1), Mitton (1), Bisley (1), puis M. Donck (2), Legrand (1), Huybrechs (2), Struyf (-), V. Donck (1).

Louvain : Flamand (1), Jacquet (1), Van Kerckhoven (2), De Cooman (1), Quemada (2), Gobert (1), Bourdeaud’hui (2), Pangrazio (1), Genestet (2), Terraza (1), Vincent (2), puis Garcia (3), Maraite (1), Rana (-), Simon (-), Moreno (3).

Arbitres : MM. V. Clause et B. Chopin.

Cartes vertes : 23e Bisley, 28e Terraza, 60e Rana.

Carte jaune : 70e Am. Keusters.

Les buts : 23e Niles sur rebond de pc (1-0), 47e Huybrechs (2-0), 52e Quemada sur pc (2-1).

Après l’énorme déception d’hier (NdlR : samedi), cette victoire à la maison nous fait vraiment plaisir", soufflait Amaury Keusters à la sortie du match.

Alors que samedi, au Brax, les hommes de Martijn Theunissen s’étaient fait rejoindre puis dépasser au score dans les dix dernières minutes; hier après-midi, les Anversois n’ont pas flanché pour conserver leur avantage d’un but sur les "Universitaires".

"On a fait preuve d’efficacité, tout en défendant brillamment", analysait très justement le capitaine de l’Héraklès. Car si son équipe menait un but à rien à la mi-temps, les chiffres auraient pu être tout autres sans un grand Filip Haenen dans les cages. Le portier anversois était déjà intervenu avec brio à deux reprises lorsque Niles profitait d’un rebond de pc pour ouvrir le score. L’Héraklès venait alors de profiter de son unique action de la première mi-temps, tandis que Louvain continua de se casser les dents sur Haenen et sa défense.

En début de seconde période, les Louvanistes manquaient trois pc coup sur coup mais de l’autre côté Huybrechs ne se faisait pas prier pour gagner son face-à-face avec Arnaud Flamand (2-0).

Louvain dut attendre son cinquième pc pour enfin débloquer son compteur via Quemada sur pc (2-1, 52e), mais les visités contrôlèrent la suite des débats et se montrèrent régulièrement dangereux. Un Sleep de Schuermans frôla le montant d’Arnaud Flamand (55e) et la déviation de Nuñez, quatre minutes plus tard, connut le même sort.

Le dernier "rush" louvaniste n’eut aucune influence au marquoir et l’Héraklès remportait trois points finalement mérités.

"On a montré qu’on était fort mentalement et physiquement. Avec les qualités que nous avons, on gagnera encore des points à la maison", concluait Keusters.