| 2 | 1 |

| Héraklès | Dragons |

Héraklès : Haenen (2), M. Donck (2), Hens (2), N. De Kerpel (1), Haig (3), Am. Keusters (4), Nuñez (2), Schuermans (2), Niles (2), Huybrechs (2), An. Keusters (2), puis Legrand (2), Struyf (2), Claessens (2), Van Mulders (2) et V. Donck (-).

Dragons : Leroy (3), Petre (1), Celis (2), Luypaert (2), Stumpe (2), Butler (1), Denayer (2), Bruinsma (2), M. Dubois (1), J. Dubois (1), Thys (2), puis Cobbaert (1), Van Minde (1), Van Doren (3), Stockbroeckx (2).

Arbitres : MM. N. Marchant et L. van Lidth.

Carte verte : 16e Butler.

Carte jaune : 70e Petre.

Les buts : 10e Petre c.s.c. (1-0); 15e Thys (1-1); 45e Schuermans sur pc (2-1).

L’Héraklès a mis fin à la remontée du Dragons et s’installe à la quatrième place du classement. C’est l’enseignement principal de cette rencontre qui n’atteignit jamais des sommets de qualité technique mais valut jusqu’au bout pour son suspense permanent. Les Lierrois profitent de leur spirale de succès pour engranger des points qui, au décompte final, vaudront cher. "Je continue à regarder le nombre de points qui nous séparent de la 9e place" avoue le manager Michel Schuermans, qui n’aime pas les propos prétentieux.

On ne peut pas dire que le succès lierrois soit volé, comme en témoignaient les mines défaites au Dragons au coup de sifflet final. Souvent en possession de la balle, les Brasschaatois ont à peine réussi à menacer Filip Haenen, qui passa une après-midi de tout repos même si une bévue de Nico De Kerpel l’obligea à se retourner cinq minutes après qu’un centre d’Amaury Keusters destiné à Jason Niles, dévié dans son but par Gilles Petre entre les jambes de Manu Leroy, eut permis aux Lierrois de prendre une première fois l’avance à la marque.

Le gardien visiteur eut nettement plus de travail, avec les pc de Schuermans notamment, mais aussi avec une volée de Nuñez (bon technicien mais trop personnel) sur une balle en cloche. De même, en 2e mi-temps, Leroy fut encore là pour sauver un essai d’Anthony Keusters, pour une fois bien isolé par Nuñez. Pour le reste, le Dragons cadra mal ses rares envois et Maurice Dubois contrôla mal un centre de Thys à un quart d’heure de la fin. Niles crut avoir fait le break à 10 minutes de la fin, mais après une minute de concertation (!) les arbitres décidèrent, probablement à raison, que ce but était entaché d’une faute de pied. Même la sortie de Leroy en quitte ou double, à trois minutes du terme, tourna court. Le Dragons n’est plus que l’ombre de l’équipe de la saison dernière et cela ne manque pas d’inquiéter à deux semaines de l’EHL.