Un petit air de Normandie flotte sur la foire agricole de Libramont. Les vaches normandes ont repris du service sur les rings dédiés aux concours. Une race rare en Belgique où une vingtaine d’élevages complets sont à peine recensés.

L’an dernier, le concours avait été purement et simplement annulé. La crise de lait était passée par là aussi, provoquant un boycott des éleveurs qui avaient le moral dans les chaussettes. La maladie de la langue bleue créait également des craintes auprès des éleveurs en termes de transmission de la maladie. Cette année, les Normandes se sont à nouveau parées de leurs plus beaux atouts pour assurer le défilé devant les juges et le public.

"Ce concours à la foire de Libramont est l’occasion de promouvoir la race. C’est une vitrine importante. La Normande est une vache qui n’est pas facile à trouver. Elle est pourtant dotée d’une bonne qualité viandeuse. Son lait est riche en matières grasses très appréciées pour la fabrication de fromages. Un travail de génétique important a été fait sur ses mamelles pour améliorer ses qualités laitières. Et c’est aussi une belle vache" précise Luc Comblin, éleveur à Borlon (Durbuy).

Les éleveurs retrouvent le sourire, fiers de présenter leurs plus belles bêtes. "Ce concours c’est l’occasion de revoir les autres éleveurs. On s’entraide pour le concours. Il n’y a pas de rivalité entre nous. C’est un plaisir avant tout. Ça ne rapporte rien de financier. On gagne une coupe, une médaille et surtout le respect ! Les vaches qui gagnent le concours sont ensuite exposées à la foire. On met aussi en vente quelques génisses. La foire pour nous, ce sont des vacances. C’est notre seule sortie de l’année" note Vanessa Georis, exploitante à Pepinster.