UN PETIT BOND DANS LA poitrine : ce nom, c’est celui d’un endroit aimé jadis et que vous croyiez disparu à jamais. Il fallait en avoir le cœur net. Ce sourire dans une barbiche soigneusement taillée, ce regard pétillant, oui, c’est bien lui, M. Ho a quitté les abords immédiats de la Grand Place (rue des Eperonniers, Tai Hon avait commencé tout petit, avant d’annexer le coin) et, après une pause, a depuis un an fait renaître son restaurant à Etterbeek. Derrière une jolie vitrine courbe, des murs d’un vert sauge velouté, une touche d’indigo, et le joli contraste noir/terre cuite pour les tables.

"Cusine asiatique", indique sobrement le petit bristol. Pour autant l’essentiel de la carte est composé de spécialités taïwanaises. Sans omettre les grands classiques chinois, tels que dim-sum, porc aigre-doux ou nouilles sautées. On en prend la mesure avec un potage vinaigre piquant, truffé de tomates fraîches et ponctué de piment - rien à voir avec l’usuelle mixture servie dans tous les restos chinois, et que pourtant on ne dédaigne pas d’habitude. Quant au potage ba-gui, typique de Taïwan, il allie viande et crustacés, champignons et poireau émincé, cinq parfums et coriandre fraîche. Description alléchante, résultat enchanteur - et on n’en est qu’au potage !

Que l’on fait suivre de raviolis frits au fenouil, vrai concentré de saveur, ou du "cochon mordu par le tigre", un trésor de petit pain brûlant cuit à la vapeur, farci de porc laqué auquel on ajoute un peu d’arachides concassées et une espèce de chutney, et qu’on mange à la main, "comme un hamburger", rigole M. Ho. Charmant.

En plat, non sans hésiter avec le bœuf aubergine à l’ail - dont le souvenir gustatif traverse les années sans faiblir ! -, on optera pour le poulet aux 3 tasses de vin, délicat, et pour le canard sec et piquant, sans sauce donc, mais dont les morceaux sont rôtis dans une sorte de croûte faite d’un curry peu commun, chargé en cumin, plus chaud que piquant, parfaitement réjouissant.

Le thé, feuilles déployées dans de délicates théières en verre, arrosera ce repas non seulement succulent mais ensoleillé de vos retrouvailles avec M. Ho.