Présenté en théâtre d’objets dans une mise en scène de la spécialiste du genre, Agnès Limbos, voici donc le chef-d’œuvre de la littérature française joyeusement désacralisé, incarné, sur table, à la lueur des bougies, par une délicate poupée aux joues rosées, quelques vaches en plastique et des figurines stylisées, volontairement effacées. Seule Emma existe en trois dimensions. Forcément réductrice, l’adapation de Françoise Lott et Marie Delhaye, qui leur a demandé deux ans de travail, se concentre sur l’épouse infidèle et livre, texte de Flaubert à l’appui, un univers d’un grand raffinement qui tantôt ennuie les adolescents - tant mieux puisque la torpeur habite le récit de Flaubert - tantôt leur donne envie de découvrir le roman. Peu à peu, l’énergie prend vie au fil des amours extraconjugales de la jeune provinciale, de ses extravagances et de ses ennuis financiers. Car rien n’est trop beau pour Emma qui aura droit à une mort théâtrale d’une grande élégance.

Prix de l’Enseignement secondaire et coup de cœur de la presse

Infos: 0477.609.188 ou agnes.limbos@garecentrale.be