Quelle peut être la motivation des jeunes filles, de plus en plus nombreuses à fumer ? Et en quoi diffère-t-elle de celle des garçons ?

"Les jeunes commencent à fumer sans savoir pourquoi, prétend le Pr Frydman, qui dit avoir été fort surpris par le tabagisme des jeunes filles, souvent plus nombreuses que les garçons dans ses groupes de travail. Il faut savoir que chez les garçons qui étaient autrefois principalement des fumeurs, on utilisait la virilité sexuelle, et notamment de manière inconsciente. Mais chez les filles, quelles étaient les motivations ? J’ai effectué plusieurs recherches à ce sujet, notamment auprès des préadolescentes. L’objet de discussions en non directif était non pas "Pourquoi fumes-tu ?", mais bien "Pourquoi les filles fument-elles ?" J’ai eu des réactions nombreuses du type : "On n’est pas moins que les garçons".

Nous avons aussi soumis des femmes qui venaient dans mon centre d’aide aux fumeurs à des interviews en profondeur pour essayer de comprendre ce que signifiait pour elles la conduite tabagique. Dans un cas sur deux, la revendication de l’égalité entre les sexes était l’une des motivations.

On peut comprendre ceci : pendant des dizaines d’années, l’industrie du tabac a présenté la cigarette comme un symbole de la puissance phallique. A partir du moment où les mouvements féminins se sont mis à revendiquer l’égalité entre les sexes, si la cigarette est un symbole de la puissance phallique, elle peut donner l’illusion d’atteindre cette égalité.

Evidemment, les filles et les femmes devraient comprendre que c’est une illusion. En outre, le tabac est plus nocif pour elles qu’il ne l’est pour les garçons. Et pour les femmes enceintes, c’est pire encore. Des études ont montré que le tabagisme de la femme enceinte pourrait être une cause d’un certain retard mental de l’enfant
".