Un festival vraiment pas comme les autres commence le 4 août, puisqu'il s'affiche en «festival-atelier» où se rencontrent les formes les plus diverses de mises en espace et en voix des textes de notre littérature.

Des ronds dans l'eau

Comment ce festival est-il né? Dans le cadre du Collège international de traducteurs littéraires, que dirige Françoise Wuilmart. Ainsi, ce festival-vitrine de nos lettres en Wallonie prend à Seneffe double vocation. Les auteurs que nous apprenons à (mieux) rencontrer ici par le truchement de la scène et des artistes seront découverts à l'étranger au travers du travail des traducteurs.

Comme les ronds de plus en plus larges que provoque dans l'eau le choc d'un seul caillou, les activités du festival de Seneffe incluent même l'accueil de groupes d'artistes qui travaillent selon les critères du Théâtre-Poème, dans un même esprit de découverte.

L'allemand sans peine

Ce 4 août, dans le petit théâtre XVIIIe du château de Seneffe: feu d'artifices d'une pièce dans l'esprit de ce siècle, «Mots d'esprit et maux de coeur». Mme d'Epinay, Diderot et Rousseau y refont le monde dans un salon, en lui donnant un sens qui percute notre aujourd'hui.

Un aujourd'hui où «L'allemand sans peine» de Manfred Flügge va faire événement.

Nous ignorons peut-être que, durant la dernière guerre, Emile Lanc avait appris l'allemand dans sa geôle de prisonnier politique. La pièce que lui dédie Manfred Flügge se passe en juillet 1944, précisément au château de Seneffe, alors siège du gouvernement militaire de la Belgique occupée. Mise en scène par Monique Dorsel, elle aura pour interprètes Franck Dacquin, Jacques De Decker, Manfred Flügge lui-même et Valérie Salme (le 8).

Rebondissements à la soirée Adolphe Nysenholc. En écho au 60e anniversaire de la libération des camps de concentration, deux de ses pièces, «Charlie» et «Survivre», seront montées par Monique Dorsel (le 23).

Réflexions qui traversent poètes et artistes. Eric Parisis se promènera en solitaire au milieu du foisonnement de notre poésie contemporaine, d'Ayguesparse à Yourcenar (le 5). Christian Léonard revisitera Michaux à partir de «Jours de silence» (le 13). Le piano de Françoise Toullec et la guitare de Mimi Lorenzini donneront la réplique à la parole de Jean-Luc Debattice (le 6). Tandis que Renaud De Putter fera peu à peu perdre sa voix à une cantatrice, Isabelle Bats, pour qui la musique contemporaine n'a pas de secret (le 22).

Quant au romancier François Emmanuel, il a créé un texte «Autour du Sonnet 43 de Shakespeare» qui va engendrer un spectacle-concert. L'Ensemble Nahandove y créera six pièces contemporaines (le 26).

De monologues en créations

Un vieux sculpteur animé par Chantal Boedts parlera tout seul (le 11), tandis qu'un metteur en scène sera confronté par Jean-Pierre Orban avec son propre fantôme (le 18). Peut-être en écho du «Non» ubiquitaire de Laurent Berger (le 10)...

Parmi les créations: «Les Mutants» de Claire Lejeune, dialogue entre la nouvelle femme et le nouvel homme du futur (le 16) ou «Suzanne et le Vieillard», issu d'une nouvelle de Jacques De Decker (le 9). Des portraits: «François» formé de tous les «je» de Laurence Vielle (le 19), ou «Stef» d'Alain Van Crugten, campé par Yasmina Douieb et Christian Labeau (le 21), ou «Le Prince meurtrier» de Delphine Bertrand (le 25). Mais aussi, toutes les faces du vivre ensemble de Jean-Marie Piemme: «Les Pâtissières» (le 20).

Une reprise: «Vous n'existez pas», d'Anne Bourlond (le 12).

Des collectifs: Michel Gheude a travaillé pendant plus de deux ans avec les jeunes d'une cité HLM (le 17). Louis Drabs, Pascale Champagne montent, avec des jeunes «à problèmes», Eric de Haulleville et Norge (le 29). Christian Dotremont aura toute une soirée pour sa «Neige de mémoire» (le 24). Et Julos Beaucarne nous viendra «A voix nue», en point d'orgue, rien qu'avec ses chansons à lui (le 30)!

Scènes à Seneffe, du 4 au 30 août.

Infos & rés.: Théâtre-Poème, 02.538.63.58 ou E-mailtheatrepoeme@skynet.be; également à l'Office du tourisme de Seneffe, 064.52.17.89 ou E-mailtourisme@seneffe.be

© La Libre Belgique 2005