Braquage cérébral

TRASA-991.DNG
TRASA-991.DNG
Heyrendt Hubert

Ça commence comme un film de braquage classique, façon "Inside Job" ou "Ocean’s Eleven". Pour dérober une toile de Goya estimée à plus de 20 millions de livres, Frank (Vincent Cassel) et sa bande ont mis dans leur poche Simon (James McAvoy), jeune commissaire-priseur d’une grande maison d’enchères londonienne. Sauf que lorsque Frank pense enfin avoir mis la main sur "Le vol des sorcières", il ne trouve qu’un cadre vide : la toile a disparu ! Seul Simon sait où il l’a planquée. Sauf que Frank lui a asséné un coup un peu trop fort sur la tête et le voilà amnésique ! Pour retrouver la piste du Goya, il ne leur reste qu’une seule option : dénicher quelqu’un capable de farfouiller dans la tête de Simon. Ils mettent donc dans la combine la belle Elizabeth Lamb (Rosario Dawson), psychothérapeute spécialiste de l’hypnose…

Après l’envoûtant "Slumdog Millionnaire" en Inde et l’éprouvant "127 heures" dans les gorges de l’Utah, Danny Boyle retrouve Londres, le temps d’un petit film pour le plaisir. Très impressionnant dans le travail de l’image, comme toujours inventif et léché, le Britannique s’offre ici un divertissement cérébral que ne renierait pas Brian De Palma. Le thème de l’hypnose et de la psychanalyse (ce que nous refoulons ou essayons d’oublier est toujours en nous, le transfert…) permet en effet à Boyle de multiplier les niveaux de conscience des personnages et donc de perdre toujours un peu plus le spectateur entre la réalité, les séances d’hypnose, les rêves, les fantasmes…

Si la construction du scénario est assez virtuose, se révélant, à mesure qu’avance le film, plus complexe qu’imaginé de prime abord, le procédé a évidemment ses limites. A force de jouer avec notre crédulité, Boyle finit par nous perdre dans les méandres de son intrigue psychologique. Au risque de flirter avec le ridicule (sans y tomber) mais surtout de provoquer le désintérêt progressif du spectateur pour les personnages, réduits à de simples marionnettes avec lesquelles jouent des scénaristes un peu trop malins…

H. H.

Réalisation : Danny Boyle. Scénario : Joe Ahearne & John Hodge. Musique : Rick Smith. Avec James McAvoy, Vincent Cassel, Rosario Dawson… 1 h 41.