Euthanasie des mineurs : loi votée

Hovine Annick

Comme prévu, la Chambre a approuvé jeudi soir par 88 voix pour, 44 contre et 12 abstentions le projet de loi qui étend aux mineurs la loi de 2002 sur l’euthanasie. Le texte permet aux enfants gravement malades et en fin de vie, qui souffrent de douleurs insupportables et inapaisables, de demander une injection létale. Aucune limite d’âge n’a été fixée : il faudra qu’au préalable, un pédopsychiatre ou un psychologue juge que l’enfant a la capacité de discernement suffisante et que les parents marquent tous deux leur accord.

Votes différents

Le projet soumis à cet ultime vote parlementaire a reçu le soutien des socialistes, des libéraux, des écologistes et de la N-VA. Plusieurs députés ont toutefois usé de leur liberté de conscience dans cette douloureuse matière éthique. Ainsi, au MR, Marie-Christine Marghem, Corinne De Permentier et Philippe Collard ont voté contre; Jacqueline Galant s’est abstenue. Chez Ecolo, Thérèse Snoy et Ronny Balcaen ont voté contre; Fouad Lahssaini s’est abstenu. A la N-VA, 8 députés sur 27 se sont abstenus; un membre a voté contre. Les FDF se sont abstenus.

Comme annoncé, le CDH et le CD&V (qui font partie de la majorité) ont voté contre, de même que le Vlaams Belang. Au moment où le président de la Chambre donnait les résultats, un individu a crié "assassins" depuis la tribune du public; il a été expulsé

Les évêques de Belgique ont de leur côté déploré l’adoption du texte. Ils craignent que "cette nouvelle loi ouvre la porte à une prochaine extension aux personnes handicapées, aux personnes démentes, aux malades mentaux, voire à celles qui sont fatiguées de vivre".An.H.