"Rappeler cette histoire gommée"

"Rappeler cette histoire gommée"
Garitte Lauranne

Entretien Lauranne Garitte

TOUJOURS DANS LE CADRE des 50 ans de l’immigration marocaine, mais organisée cette fois par le Botanique, La Cambre et l’ULB, l’exposition "Nass Belgica" désire dévoiler toutes les facettes de cette immigration. Ahmed Medhoune, commissaire général, nous en parle.

Que propose l’exposition "Nass Belgica" ?

L’exposition apporte un éclairage sur les thèmes de l’identité et du métissage, tout en mettant l’accent sur l’immigration marocaine dont on n’a presque pas de traces aujourd’hui dans les livres d’histoire.

Qu’est-ce qui sera exposé au Botanique ?

Des photos, des peintures, des vidéos, des œuvres d’art, des témoignages, mais surtout des archives tout à fait inédites. L’ambition est de retracer l’histoire de l’immigration avant même la date phare de 1964.

Vous voulez ainsi invoquer un devoir de mémoire.

Oui. Après 50 ans, il est temps de se rappeler de cette histoire gommée, de retrouver cette mémoire amputée. En connaissant l’histoire des immigrés marocains, les Belges eux-mêmes en apprendront sur leur propre histoire.

En quoi l’art permet de se souvenir ?

L’exposition combine des ressources artistiques contemporaines et historiques. L’art permet ainsi de déconstruire les stéréotypes et de valoriser la culture en question.

Nass Belgica du 22/02 au 27/04 au Botanique. Infos : www.nassbelgica.be

Sur le même sujet