L’humanisme de Françoise Schein

Claude Lorent
L’humanisme de Françoise Schein
A l’exception de deux dessins et de quelques motifs en métal qui constituent les bases d’un alphabet utilisé dans les travaux, l’expo ne comprend pas à proprement parler d’œuvre de l’artiste nomade qu’est Françoise Schein. De grands panneaux imprimés reprennent en images et textes les principales réalisations de cette architecte et urbaniste belge qui est essentiellement intervenue dans les sites publics de nombreuses villes et communes du monde, de Bruxelles à Rio de Janeiro, de Paris à Ramallah. Donc, une expo documentaire en forme de bilan temporaire...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité