Brève

Stéphane Rixhon

L’autocensure menace nos démocraties

La liberté d’expression totale, illimitée, pour toute opinion quelle qu’elle soit, sans aucune restriction ni réserve, est un besoin absolu pour l’intelligence, disait la philosophe Simone Weil. L’horrible attentat politique perpétré hier par des islamistes au siège du journal satirique "Charlie Hebdo" et qui a soulevé un énorme élan populaire doit nous interroger sur les fondements de notre démocratie libérale. Qu’on ne s’y trompe pas, ce n’est pas la liberté d’expression qui a été touchée hier mais la Liberté (*) entendue bien plus profondément. La Liberté, dans le sens où elle sous-tend nos démocraties, a été assassinée hier, puisque l’acte d’hier touche à la fois les Institutions, la presse, l’humanité et des hommes de talent. "Charlie Hebdo" était également le symbole d’une lutte contre l’autocensure. L’autocensure, c’est un mal qui menace nos démocraties aujourd’hui. Peur de choquer, peur de blesser, peur des procès… arrêtent l’intelligence, limitent les opinions. La liberté de ton baisse chaque jour et en cela, "Charlie Hebdo" allait à contre-courant […] La loi nous interdit certaines expressions, mais bien plus souvent, c’est la peur qui arrête nos pensées alors qu’elles devraient rester libres. Que le sang versé mercredi et la chair blessée de nos démocraties puissent au moins porter cette idée. Stéphane Rixhon

(*) Majuscule volontaire