Une application pour suivre son bagage à l’aéroport

Une application pour suivre son bagage à l’aéroport

Brussels Airport lance un service permettant de prévoir le temps d’attente de sa valise une fois l’avion atterri.

Attendre son bagage après des heures épuisantes de vol peut faire partie des frustrations d’un voyage en avion. Si le nouveau service mis en place par l’aéroport de Bruxelles-Zaventem ne permettra pas de faire avancer votre valise plus rapidement, il vous dira exactement quand et sur quel carrousel votre bagage arrivera dès votre atterrissage. Et ce via une notification sur votre téléphone portable. "Cela permet au passager d’aller chercher un café, de se détendre et d’éviter de perdre bêtement son temps devant le tapis de bagages", explique Davio Lernout, le patron de Radix, la start-up qui a mis au point ce dispositif à l’aéroport de Zaventem. La technologie est assez complexe et fonctionne à la fois via des données "physiques" et générées par l’intelligence artificielle.

Un système bientôt mondialisé ?

Sur son site, Brussels Airport propose ainsi aux passagers d’acheter des étiquettes - minimum deux au prix de huit euros et livrées par la poste - munies d’une puce RFID (puces d’identification par radiofréquence). Le bagage est localisé via des capteurs installés à différents endroits de l’aéroport. Cette technologie n’est pas neuve et est notamment utilisée par des grandes compagnies aériennes, comme l’américaine Delta Airlines ou Air France pour pouvoir mieux tracer les bagages de leurs passagers dans différents grands "hubs" mondiaux.

Le placement de puces RFID sur les valises fait également partie des dernières recommandations de l’Iata, l’association internationale du transport aérien. Selon l’association, "un bagage devra être tracé sur l’ensemble de son parcours, soit à l’enregistrement, à l’embarquement, lors des transferts et à l’arrivée". L’Iata plaide ainsi pour un déploiement mondial de cette technologie RFID à travers les aéroports du monde.

Des projets "top secret" à l’aéroport

En Belgique, le système est complété par une dose d’intelligence artificielle pour rendre le résultat plus précis encore. "Nous avons développé une série d’algorithmes, prenant en compte différentes données, comme le climat ou l’historique des tracés des valises, explique Davio Larnout. Même s’il y a une grève des bagagistes, le passager peut savoir quand il devrait retrouver sa valise."

La start-up, qui compte désormais 21 employés et est installée dans le campus digital BeCentral, au cœur de Bruxelles, a développé un tas de projets basés sur l’intelligence artificielle au sein de l’aéroport de Zaventem. "C’est devenu notre principal client, poursuit M. Lanout. Mais je ne peux pas vous dévoiler tous nos projets car certains sont liés à la sécurité. L’intelligence artificielle prend tout son sens dans un endroit comme un aéroport qui doit gérer en permanence des flux de passagers. On aide notamment l’aéroport à mieux déployer son personnel sur les différents lieux de passage des voyageurs."

Raphaël Meulders

Infos : https://btag.brusselsairport.be/fr