Oser des magasins de smartphones recyclés dans des shoppings

Le marché du reconditionnement des smartphones, tablettes et ordinateurs portables s’est principalement développé en ligne (BackMarket, Swappie, Coolblue…). Si, ici et là, des magasins physiques en proposent, c’est essentiellement dans deux grands axes : d’une part, via des chaînes d’articles de seconde main (Cash Converters) ou des hard discounters dans le domaine du multimédia (Électro Dépôt), d’autre part, par le biais d’indépendants couvrant des marchés locaux (iSolus à Bruxelles, Casephone SNC à Manage, Allforphone à Verviers…). Rares sont les chaînes à avoir réussi à s’implanter dans ce segment où les marges sont faibles et où il faut beaucoup de volumes pour tenir le coup.

Helpix reprise par Save

L’enseigne néerlandaise Leapp de produits d’occasion d’Apple (dont le nom en est d’ailleurs l’anagramme), créée en 2011 en tant que détaillant en ligne, ayant ouvert un premier magasin physique l’année suivante, n’a pas tenu le coup, malgré une présence dans trois pays, Pays-Bas, Allemagne et Belgique : première faillite en 2018, redémarrage aux seuls Pays-Bas, deuxième faillite en avril 2020. Peut-être parce qu’elle se limitait aux seuls produits à la pomme.

Quant à l’enseigne belge Helpix, créée il y a dix ans et tout récemment reprise par son homologue française Save, si elle caracole dans une quinzaine de sites (douze adresses en Wallonie, quatre en région bruxelloise, une en Flandre, plus un repair truck), c’est essentiellement au titre de centre de réparation de smartphones plutôt que comme revendeuse d’appareils reconditionnés…

Hubside.Store : 20 magasins d’ici la fin de cette année

C’est pourquoi les ambitions de la franchise Hubside.Store, lancée en août 2020 et comptant déjà une cinquantaine de magasins en France, étonnent même les plus pointus des observateurs du marché du retail. N’envisage-t-elle pas l’ouverture d’une centaine de boutiques en Europe cette année, pour un total de 500 d’ici 2023 ? Dont 20 points de vente d’ici au 31 décembre de cette année en Belgique et 40 mi-2022, alors qu’elle a seulement ouvert le premier début juin à Louvain-la-Neuve (shopping L’Esplanade). Le deuxième magasin l’a été trois semaines plus tard, à Tournai (shopping Les Bastions). Doivent suivre Bruxelles (avenue Louise ou City 2 et Woluwe Shopping), Mons, Charleroi, Anvers…

Ses atouts ? Prendre appui sur l’intérêt des consommateurs pour le durable et l’économie circulaire ; viser des localisations de première zone pour casser l’image du seconde main ; vendre aussi des téléphones mobiles neufs (plus de 100 références) avec… reprise de l’ancien ; offrir une garantie d’un an sur les appareils recyclés. Atouts auxquels s’ajoutent l’enthousiasme de son patron, Sadri Fegaier, CEO et fondateur d’Indexia Group (ex-SFAM), et sa conviction que, plus encore que pour les produits high tech neufs, les clients veulent voir et toucher les appareils reconditionnés. "Une véritable profession de foi envers les magasins physiques, gage de crédibilité, de garantie", commente Christophe Sancy, rédacteur en chef du magazine Gondola.

"Mais ce qui compte surtout dans le modèle de Hubside.Store, ajoute-t-il, c’est le métier d’assureur de smartphones d’Indexia Group. Des appareils cassés, brisés, à réparer, il en a des stocks ! Plutôt que de les revendre à des reconditionneurs, il les recycle lui-même. C’est vraiment très malin. D’autant que l’enseigne ne se limite pas aux appareils reconditionnés, mais vend aussi des produits neufs et, surtout, offre des services annexes (location de drones, d’appareils photo, de consoles de jeux…). Un concept très intéressant, une Gazelle à suivre."

Si le réseau qui est en marche va vite, très vite, c’est aussi parce que son fondateur sait que, pour y arriver "et atteindre le niveau de volume nécessaire, il faut être le premier, e n vitesse, en notoriété, en puissance", conclut Christophe Sancy. "C’est la prime à payer, quitte à la surpayer au début."

Charlotte Mikolajczak