Quel message adresseriez-vous aux "hésitants" ?

Voici les réponses des dix scientifiques qui ont contribué au texte ci-contre à la question : quel message adresseriez-vous aux "hésitants" ?

Pre Sophie Lucas, professeure en immunologie à l’UCLouvain, Institut de Duve : "Regardez attentivement, calmement, et objectivement autour de vous. Dans les pays où la vaccination a bien progressé, le virus SARS-CoV-2 et ses variants ne causent plus de souffrances que chez les personnes qui n’ont pas pu, ou qui n’ont pas voulu recevoir le vaccin. Dans les pays où la vaccination n’a pas été rendue accessible à tous, le virus et ses variants frappent cruellement les populations. Saisissez cette chance qui vous est offerte, en espérant qu’elle soit rapidement offerte à tous !"

Pre Leila Belkhir, infectiologue, service de médecine interne et maladies infectieuses, cliniques universitaires Saint-Luc : "La vaccination est une des plus belles inventions dans l’histoire de la médecine. Ici, encore, la vaccination contre le Covid permet non seulement de se protéger mais de protéger aussi les autres, en particulier, ceux qui répondent moins bien aux vaccins (les immunodéprimés) et qui sont à risque de développer des formes sévères."

Pr Michel Goldman, professeur en immunologie, ULB : "Face au variant Delta, n’attendez plus pour fixer votre choix. Sollicitez celles et ceux à qui vous confiez votre santé pour obtenir les réponses à vos interrogations légitimes. Profitez des vaccins disponibles le plus vite possible. C’est ainsi que vous vous éviterez de nouvelles souffrances liées à une 4e vague qui surgit déjà dans plusieurs pays proches."

Dr Nicolas Dauby, spécialiste des maladies infectieuses au CHU Saint-Pierre, et spécialiste post-doctorant FRS-FNRS, ULB : "Personne n’est à l’abri d’une forme sévère, comme on a pu le voir avec les mutations génétiques liées à des formes graves chez les jeunes. Le Covid long n’est pas un mythe et peut impacter votre qualité de vie et votre aptitude professionnelle pendant des semaines après l’infection. Nous bénéficions tous de la vaccination qui fait partie du contrat social, au niveau sanitaire mais aussi économique. La quatrième vague va toucher en majorité les non-vaccinés, y compris les enfants et les jeunes."

Pr Pierre Coulie, professeur en immunologie à l’UCLouvain, Institut de Duve : "Soyez prudent car les variants SARS-CoV-2 qui continueront d’arriver chez nous seront nécessairement plus contagieux, et peut-être un jour aussi plus dangereux. Vous avez une possibilité de vous protéger, utilisez-la car il peut vite être trop tard. Et puis, pensez aux autres."

Dr Jean Ruelle, virologue et chercheur qualifié FNRS à l’Institut de recherche expérimentale et clinique de l’UCLouvain : "Le premier intérêt est de sauver des vies. En second lieu, nous éviterons d’affronter des vagues d’hospitalisation qui, au-delà des aspects humains, ont un coût sociétal énorme, mettant en péril nos systèmes de soins de santé, et qui vont indirectement nécessiter des restrictions sanitaires et leurs conséquences diverses. Finalement, lorsque la vaccination aura progressé au niveau mondial, nous ralentirons l’évolution du virus et la dispersion de nouveaux futurs variants."

Pr Jean-Michel Dogné, directeur du département pharmacie de l’Université de Namur et membre de la task force vaccination : "Je n’ai pas choisi de tomber malade du Covid-19 mais je peux choisir de me faire vacciner. Nous voulons tous la même chose. Ne pas rester spectateur de cette pandémie et en sortir le plus rapidement possible. Personne ne sera en sécurité contre le Covid-19 tant que tout le monde ne sera pas protégé du virus et de ses variants. Des vaccins sont maintenant disponibles. Ils s’avèrent particulièrement sûrs et efficaces, notamment contre les formes graves de la maladie et ils réduisent le risque de transmission. Saisir le plus tôt possible la chance qui est offerte de se faire vacciner est aujourd’hui le moyen le plus efficace d’atténuer l’impact de la pandémie sur les soins de santé, la santé publique et l’économie."

Pr Michel Moutschen, chef du service d’infectiologie au CHU de Liège : "Le virus du Covid est rapide tant pour ce qui est des manifestations qu’il provoque chez les sujets infectés que pour la génération de variants. Donnez des longueurs d’avance à votre système immunitaire. C’est crucial pour vous mais aussi pour notre société : faites-vous vacciner."

Dr Eric Muraille, biologiste et immunologiste, ULB : "Les vaccins ne sont pas qu’une protection individuelle. Ils réduisent la charge virale et en conséquence la transmission du virus. En vous vaccinant, vous vous protégez efficacement pour une longue durée et vous contribuez à protéger votre entourage, et ce au prix d’un risque minime."

Dr Yves Van Laethem, infectiologue, CHU Saint-Pierre et président de la section vaccination du Conseil supérieur de la santé : "Tous pour un, un pour tous !"L. D.