"Le Bal de l'enfer": un bal de nazes

Jessica M. Thompson signe une variation très molle sur un vieux classique du cinéma d’horreur.

"Le Bal de l'enfer": un bal de nazes

Orpheline sans parent connu, Evie (Nathalie Emmanuel) profite d'un test ADN cadeau… La jeune new-yorkaise métisse se découvre un cousin aristocrate tout blanc et so british.

Si Evie avait eu quelques lettres, elle se serait méfiée de son invitation dans un domaine appelé Carfax pour y rencontrer sa famille élargie lors d’un mariage somptueux.

Le spectateur sait, grâce à une scène d’introduction, que les lieux recèlent un sombre passé. Les lecteurs de Bram Stoker se souviendront, eux, de l’identité du dernier acquéreur de Carfax.

La réalisatrice et scénariste Jessica M. Thompson fait mine d’éluder le genre dans lequel elle s’inscrit.

Bram Stoker, dans son Dracula, confrontait sur fond de récit vampirique la modernité technologique de l'Angleterre victorienne aux pulsions ancestrales de la vieille Europe orientale.

Un siècle plus tard, la roturière américaine Evie observe avec effroi la rude hiérarchisation de la vieille Albion, y compris au sein de la domesticité. Ce qui ne l’empêche pas de succomber au charme de Walter, l’entreprenant maître de Carfax (Thomas Doherty). Tout ce beau monde, sauf la cousine Viktoria, est trop gentil pour être honnête.

Ça bavarde beaucoup entre deux coupettes, ça roucoule un peu entre deux disparitions de soubrettes jusqu’au bal de l’enfer promis, expédié en deux coups de crocs et quelques pieux bien placés. On aura même croisé au passage une certaine Mina Harker. On reste en famille, mais question ADN, cet hommage est un pâle rejeton dénué de mordant.

Le Bal de l'enfer / The Invitation - Horreur - De Jessica M. Thompson - Scénario : Jessica M. Thompson et Blair Butler - Avec Nathalie Emmanuel, Thomas Doherty, Hugh Skinner,… Durée : 1h46.

étoiles Arts Libre cinéma
étoiles Arts Libre cinéma ©LLB