Les «amants diaboliques» condamnés à 20 et 15 ans de réclusion

L’Allemand Peter-Uwe Schmitt et sa compagne belge Aurore Martin, surnommés «les amants diaboliques », ont été condamnés mercredi à respectivement 20 et 15 ans de réclusion par la cour d’assise de Bruxelles, selon l’agence Belga.

Les «amants diaboliques» condamnés à 20 et 15 ans de réclusion
©BELGA

L’Allemand Peter-Uwe Schmitt et sa compagne belge Aurore Martin, surnommés «les amants diaboliques », ont été condamnés mercredi à respectivement 20 et 15 ans de réclusion par la cour d’assise de Bruxelles, selon l’agence Belga.

Tous deux avaient été reconnus mardi soir coupables d’assassinat à l’encontre du mari d’Aurore Martin, Marc Van Beers, par la cour d’assises de Bruxelles.

Les jurés avaient estimé à l’unanimité que Peter-Uwe Schmitt et Aurore Martin avaient uni leurs forces pour tuer Marc Van Beers en provoquant un faux accident de voiture en Corse (France) en 1995 afin de toucher d’importantes assurances-vie.

L’avocat général avait requis la peine maximale pour un «crime abominable », indiquant que la rencontre entre les deux accusés et la rencontre entre Marc Van Beers et Aurore Martin était «la chronique d’une mort programmée ».

Peter-Uwe Schmitt et Aurore Martin ont tous deux déjà effectué près de quatre années de détention préventive.

Les débats, qui ont duré 12 jours, n’ont pas abordé les circonstances du décès de la femme de Schmitt, Ursula Deschamps, morte en 1992 dans un mystérieux accident de la route. Pour une raison jamais élucidée, la voiture du couple, conduite par Peter-Uwe Schmitt, était tombée dans un canal à proximité de Mons (centre de la Belgique).

Ces faits étaient en effet définitivement classés en raison de la condamnation à trois mois de prison avec sursis pour «homicide involontaire » de Peter Schmitt, en 1994, par le tribunal correctionnel de Mons.

Le mari, qui nie les faits qui lui sont reprochés, était sorti indemne de l’accident et avait touché 420.000 euros d’assurance-vie de sa femme, avant de s’installer à Miami (Etats-Unis) avec Aurore Martin.

Celle-ci était ensuite rentrée en Belgique début 1994 pour épouser en avril 1995 Marc Van Beers, un riche expert fiscal de 36 ans, rencontré par l’intermédiaire d’une agence matrimoniale.

Un mois plus tard, au cours du voyage de noce, la voiture du couple quittait la route près de Calvi (Corse) et plongeait d’une falaise de 140 mètres.

Selon Aurore Martin, son mari a subitement perdu le contrôle «après avoir aperçu quelque chose qui traversait la route » tandis qu’elle réussissait à s’éjecter in extremis de la voiture.

Peu après le décès de son mari, Aurore Martin avait vendu la villa de Marc Van Beers et empoché près de 500.000 euros d’assurances-vie souscrites à son nom, avant de rejoindre Schmitt à Miami.

Une autopsie du corps de M. Van Beers, faite pendant l’enquête, a révélé que le jeune expert fiscal était déjà mort au moment où sa voiture était précipitée dans le ravin, sans toutefois parvenir à expliquer les causes du décès.

Lors du procès, les avocats des deux accusés ont réclamé l’acquittement pour leurs clients, puisque ni la présence de Peter-Uwe Schmitt en Corse en mai 1995, ni d’éventuels contacts avec Aurore Martin entre leur rupture, en mars 1994, et le décès de Marc Van Beers, et août 1995, n’avaient pu être prouvés.

Après l’énoncé du verdict, Schmitt et Martin ont estimé qu’il s’agissait d’une erreur judiciaire. (AFP)

Sur le même sujet