Editorial : une histoire unique

PAR JEAN-PAUL DUCHATEAU

Ce n'est pas pour rien qu'on appelle cela un heureux événement. Une naissance, c'est un témoignage d'espoir; c'est un pari positif sur l'avenir; c'est un message de confiance à l'égard du monde, de la société, de la famille que l'on a fondée. C'est un premier geste d'amour envers un petit d'Homme qui devra en recevoir beaucoup d'autres chaque jour de sa vie, pour affronter les inévitables difficultés et pour être capable de bien profiter des joies et des bonheurs qui se présenteront à lui.

Un tel événement se produit plus de 40 000 fois, chaque année, en Belgique, soit près de cinq fois par heure. C'est chaque fois une histoire extradordinaire et unique qui débute. Chaque fois, l'événement ne fait bien sûr pas la Une des quotidiens, ni ne suscite des éditions spéciales des radios et des télévisions.

Chaque bébé né ce jeudi 25 octobre 2001 est d'abord celui d'un couple, qui a fait le choix de ce projet d'amour. Le bébé - une petite fille - qui est né peu avant 22 heures hier soir aux cliniques Erasme d'Anderlecht, est donc avant tout le bébé de Philippe et Mathilde, le fruit de leur histoire d'amour. Ce bébé est aussi en quelque sorte, sans qu'il le sache, le bébé de la Belgique, et d'une très grande majorité de Belges pour qui sa naissance est effectivement un heureux événement.

Cette petite fille, Elisabeth, a évidemment un destin. Elle naît princesse, elle devrait normalement être reine un jour. La première Reine de Belgique. L'heureux événement est donc aussi un événement historique.

Une grande majorité d'habitants de ce pays, qu'ils soient belges ou qu'ils fassent désormais partie de notre communauté, verront aussi dans cette naissance un témoignage d'espoir, un pari positif sur l'avenir de leur pays, un message d'espoir. On a suffisamment dit et écrit, lors de l'annonce d'une future naissance princière, que celle-ci ne changerait pas la face du monde, ni même celle du pays. Ce n'est pas, actuellement, ce qu'on demande à Elisabeth à qui on souhaite, comme à tous les bébés nés hier, ceux qui naîtront aujourd'hui et dans les prochains, une vie heureuse, épanouie. EDITORIAL

© La Libre Belgique 2001

Sur le même sujet