Lilian rejoint nos rois et nos reines

Ce vendredi à 11 heures, le cardinal Danneels présidera, en l'église Notre-Dame de Laeken, la célébration des funérailles de la princesse Lilian en présence de la famille royale. La messe sera ouverte à tous mais seuls les proches accompagneront le cercueil vers la crypte où il prendra place dans le sarcophage de Léopold III et de sa première épouse, la reine Astrid

P.V.

Ce vendredi à 11 heures, le cardinal Danneels présidera, en l'église Notre-Dame de Laeken, la célébration des funérailles de la princesse Lilian en présence de la famille royale. La messe sera privée et ouverte à tous mais quand elle sera terminée, seuls les proches accompagneront le cercueil vers la crypte où il prendra place dans le sarcophage de Léopold III et de sa première épouse, la reine Astrid.

Telle est bien, confirmait-on hier dans l'entourage royal, le lieu réservé par le Roi défunt à celle qui partagea sa vie à partir de 1941. Et il paraît peu probable qu'elle-même ait voulu déroger à ce souhait en demandant à être inhumée dans le domaine d'Argenteuil. Il n'a pas été davantage question, contrairement à ce qu'ont pensé nombre d'observateurs, d'occuper un sarcophage vide ou d'ouvrir une sépulture murale, comme il en existe déjà pour d'autres membres de la famille royale qui ne furent pas rois ou reines (le prince Charles, l'impératrice Charlotte...)

L'espace où repose notre quatrième couple royal fut, en effet, approfondi pour y créer une troisième place. Les travaux de réaménagements semblent avoir été décidés par le roi Baudouin à la demande de son père. Ils furent, en tout cas, des plus discrets. `Même au sein de la fabrique d'église, des gens n'ont assuré que le sarcophage de Léopold III était biplace comme tous les autres´, nous dit Jacques Noterman, spécialiste de la dynastie, auteur de `La République du roi´. Même surprise du côté de l'asbl Laeken découverte, qui organise des visites commentées du cimetière et de la crypte 1: `De l'extérieur, cela n'apparaît pas, explique Hervé Cnudde, auteur de projets en valorisation du patrimoine et en tourisme urbain. Il est vrai que pour faire glisser les cercueils, on ouvre la paroi avant. Mais beaucoup d'autres solutions étaient plausibles´ .

Il faut sans doute attribuer le secret qui entoura cette triple affectation de la dernière demeure du Roi veuf et remarié à la crainte, toujours grande au Palais, de remettre le feu aux poudres de la question royale.

1 Tél. 0479-39.77.15.

© La Libre Belgique 2002