Magda Aelvoet a choisi de rendre les armes

Magda Alvoet s'est exprimée ce matin face à la presse. Elle justifie son geste par une décision personnelle. Mike Vogels, Ministre à la Communauté flamande et le député Jeff Tavernier sont pressentis par certains au sein d'Agalev pour remplacer Magda Aelvoet .

An.H.
Magda Aelvoet a choisi de rendre les armes
©BELGA

Magda Aelvoet a réuni la presse mardi matin pour faire une courte déclaration dans laquelle elle a rappelé les raisons de sa démission, à savoir le "dimemme" devant lequel elle s'est trouvée après la décision du gouvernement d'accepter d'exporter des armes vers le Népal. Elle a refusé de répondre aux questions et sa porte-parole a annoncé que dans les prochains jours elle refusera toute interview.

"La décision d'exporter des armes vers le Népal est devenue pour moi de plus en plus difficile au cours des derniers jours", a-t-elle dit, ajoutant que sa démission était une décision personnelle. Elle a aussi dit que les Verts "sont et restent" indispensables au sein du gouvernement et qu'elle même restera active au sein du mouvement.

La ministre démissionnaire a expliqué que la décision de l'Allemagne de refuser d'exporter des armes vers le Népal a encore augmenter les doutes qu'elle avait à propos de cette décision.

"Je me suis sentie enfermée dans un dilemme. D'une part je ne pouvais pas me distancier de la décision étant donné que j'étais co-responsable de celle-ci et d'autre part je me sentais de moins en moins bien", a-t-elle souligné. "J'ai dès lors décidé, pour sortir de ce dilemme, de démissionner".

Magda Aelvoet a encore ajouté qu'elle était d'avis que les "verts" restent indispensables au sein du gouvernement et qu'elle ne veut pas limiter la marge de manoeuvre de son successeur qui doit avoir tout l'espace nécessaire pour agir en matière de santé, de protection des consommateurs et de l'environnement afin de terminer le travail entamé et que la population attend des écologistes.

Elle a ensuite rappelé qu'elle ne partait pas "les mains vides".

Et de citer quelques réalisations comme la mise en place de l'Agence fédérale de la sécurité de la chaîne alimentaire, les soins de première ligne et les droits du patient.

En conclusion, elle a dit n'avoir "aucun doute" sur le fait que tout ces acquis ont été réalisés grâce aux écologistes et qu'elle restera active au sein du mouvement


Réaction de Louis Michel Le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangère Louis Michel a "regretté" lundi soir la décision de Magda Aelvoet de présenter sa démission à la suite de l'affaire du contrat de vente d'armes au Népal, a-t-il indiqué à l'Agence BELGA. "Je regrette qu'elle se soit laissée impressionner aussi facilement," a dit M. Michel. "Je le regrette parce que c'est une collègue utile au sein du gouvernement, je ne comprends pas", a ajouté M. Michel. Le ministre a rappelé que la décision prise d'accorder la licence de vente de ces armes a été parfaitement éthique