La guerre d'Argenteuil n'aura pas lieu

La montagne aurait-elle accouché d'une souris? Toujours est-il que les amateurs de belles joutes oratoires en ont été pour leurs frais, vendredi matin, à la chambre des référés du tribunal de première instance de Nivelles. L'affaire Esmeralda et Alexandre versus Etat belge a été réglée en trois minutes par la juge Annie Vanleerberghe, les enfants du second mariage du roi Léopold s'étant désistés dans la citation en référé qu'ils avaient introduite afin de préserver, à Argenteuil, ce qu'ils estimaient leur être dû en tant qu'héritiers

Paul Vaute
La guerre d'Argenteuil n'aura pas lieu
©Johanna de Tessieres

La montagne aurait-elle accouché d'une souris? Toujours est-il que les amateurs de belles joutes oratoires en ont été pour leurs frais, vendredi matin, à la chambre des référés du tribunal de première instance de Nivelles. L'affaire Esmeralda et Alexandre versus Etat belge a été réglée en trois minutes par la juge Annie Vanleerberghe, les enfants du second mariage du roi Léopold s'étant désistés dans la citation en référé qu'ils avaient introduite afin de préserver, à Argenteuil, ce qu'ils estimaient leur être dû en tant qu'héritiers.

A l'issue de l'audience, l'avocat des princes Me Jacques Malherbe était muet comme une carpe, se retranchant derrière le `secret professionnel´. Contactée à Londres par `La Libre´, la princesse Esmeralda n'a pas davantage souhaité s'exprimer. Le conseil de l'Etat et de la Régie des bâtiments Me Dominique Gérard était évidemment plus disert: `Ils ont peut-être fait le compte de leurs arguments et ils se sont rendus à l'évidence´, suggérait-il. Les ex-demandeurs seront-ils éjectés aussi sec du domaine waterlootois où vécurent leurs parents? `Non, mais les exigences qu'ils formulaient comme se maintenir dans le domaine ou faire obstacle au déménagement du mobilier, c'est fini. Le Premier ministre leur a indiqué, dans une lettre écrite en septembre, que la mise à disposition avait pris fin´. Des suites? Il reste une procédure pendante devant le juge de fond, mais rien ne dit qu'elle sera maintenue.

Se pose, du coup, la question de savoir si la démarche judiciaire n'a pas été qu'un exercice de musculation-dramatisation destiné à arracher quelques concessions en sous-main... Négatif, nous assure-t-on au Seize: rien n'a été donné en échange. La position du gouvernement - en plein accord avec le Palais, est-il précisé - excluait toute marge de manoeuvre. Tout au plus reconnaît-on des convergences de vue entre les deux parties sur l'affectation des lieux, notamment à l'organisation de congrès ou à des activités similaires. Les meubles, en revanche, retourneront sans doute au château de Laeken d'où ils avaient été emportés en 1960 par le père et la belle-mère du roi Baudouin pendant le voyage de noces de ce dernier

et Monique Verdussen

© La Libre Belgique 2002

Sur le même sujet