Verhofstadt II pour samedi

Cette fois, c'est vraiment la dernière ligne droite. Après une parenthèse obligée, ce vendredi, pour permettre aux éminences flamandes de fêter le 11 juillet, on connaîtra, samedi, la composition du gouvernement Verhofstadt. Tout se passera dans le courant de l'après-midi, après le retour du Souverain de la côte.

Verhofstadt II pour samedi
© Belga
An.H.

Cette fois, c'est vraiment la dernière ligne droite. Après une parenthèse obligée, ce vendredi, pour permettre aux éminences flamandes de fêter le 11 juillet, on connaîtra, samedi, la composition du gouvernement Verhofstadt. Tout se passera dans le courant de l'après-midi, après le retour du Souverain de la côte. Albert II participe en effet, dans la matinée, à la journée de la Défense «Joint Event 2003». Il assistera à une parade navale à Zeebruges et à un défilé aérien à bord du Godetia.

De retour au palais, il recevra, en début d'après-midi, le formateur, Guy Verhofstadt, qui lui présentera la liste des ministres pressentis, sur laquelle le Roi devrait marquer son accord. Un communiqué annoncera alors que M.Verhofstadt est nommé Premier ministre et chargé de composer un gouvernement. Après quoi, les ministres seront convoqués pour prêter serment entre les mains du Roi. Viendra alors la traditionnelle photo de famille. L'équipe violette devra tenir rapidement une première réunion pour préparer la déclaration gouvernementale de Verhofstadt II, qui aura lieu lundi, à 14h15, à la Chambre.

Feu vert bleu

Voilà pour le timing. Mais avant de connaître les nouveaux visages de l'attelage violet, place à une dernière formalité: l'approbation du texte «Une Belgique solidaire et créative» par les congrès de partis.

Réunis jeudi soir à Wavre, les libéraux francophones ont été les premiers à donner leur feu vert à l'accord violet, à l'unanimité moins une voix. Les négociateurs du MR (le chef de file gouvernemental, Louis Michel; le ministre sortant des Finances, Didier Reynders, et le nouveau président du parti, Antoine Duquesne) ont, en préambule, présenté l'accord aux militants. «Un projet fusionnel» qui fait la synthèse entre les projets libéraux et socialistes, a insisté le vice-Premier MR sortant. Le même Louis Michel s'est fait ovationner par les militants libéraux qu'il a remerciés pour leur sympathie et leur affection, «surtout en présence d'un journaliste du «Standaard» qui ne doit pas en croire ses yeux». Pendant les négociations, le quotidien flamand avait lourdement chargé le ministre sortant des Affaires étrangères sur la déroute de la loi de compétence universelle et des contrats de livraisons d'armes.Le VLD a également approuvé jeudi soir à une très large majorité l'accord de gouvernement au cours d'un congrès extraordinaire à Bruxelles. Sur les 800 militants présents au Heysel, un seul a dit non et 5 autres se sont abstenus.

OK du SP.A et de Spirit

L'engouement est tout aussi net du côté du cartel SP.A-Spirit. Chez Spirit, sur 195 votants, seuls 3 se sont abstenus et 3 autres ont voté contre, tandis que l'accord violet a été approuvé à l'unanimité par les socialistes flamands. Tout comme par les membres de la fédération bruxelloise du PS réunis jeudi soir sous la présidence de Philippe Moureaux. Ce qui préfigure sans l'ombre d'un doute la réponse du Parti socialiste qui se prononcera ce vendredi soir.

© La Libre Belgique 2003

Sur le même sujet