Sur les chapeaux de roues

Un tiers des ministres fédéraux (soit 5 sur 15) de l’équipe Verhofstadt II sont des femmes. La proportion se retrouve chez les secrétaires d’État (2 sur 6). C’est là une des caractéristiques les plus visibles de la coalition violette dont les ministres ont prêté serment, samedi, au palais de Laeken. Dans la foulée, le nouveau gouvernement tenait sa première réunion de travail au “Seize”, rue de la Loi. Au menu: pas moins de 22 points... Dont l'abrogation de la loi de compétence universelle, et la régionalisation des ventes d'armes. GALERIE-PHOTOS : Verhofstadt II, c'est parti! Analyses : les hommes du VLD, PS, MR et SP.A-Spirit. Edito : Une équipe à l'épreuve du feu électoral Infographie : le nouveau gouvernement

Sur les chapeaux de roues
©Belga
PIERRE-FRANÇOIS LOVENS

RÉCIT


Infographie : le nouveau gouvernement

Les choses n'ont pas traîné, samedi, pour mettre le second gouvernement Verhofstadt sur les rails. Une fois les violets accordés sur la répartition des portefeuilles, le scénario attendu s'est déroulé sur les chapeaux de roues.

En début d'après-midi, le Palais royal fait savoir que le formateur Guy Verhofstadt est reconduit dans ses fonctions de Premier ministre. Tout sauf une surprise pour le «Numero uno». Sur le coup de 16 heures, les quatorze autres excellences PS, MR, VLD et SP.A/Spirit rejoignent leur chef de file au château de Laeken. La presse découvre alors les nouvelles têtes du gouvernement Verhofstadt II. Féminité et jeunesse de l'équipe frappent directement les esprits. Avec ses 28 ans, la benjamine Freya Van den Bossche - la fille de Luc - incarne cette double marque de la coalition violette. Son pendant francophone n'est autre que Marie Arena, propulsée en trois ans du rang de simple «technicienne» de l'emploi régional au statut de ministre fédérale.

Il y a aussi les anciens. Outre Guy Verhofstadt, ils sont sept à retrouver un maroquin, dont Louis Michel - manifestement éprouvé par les semaines de négociation au Lambermont - et André Flahaut, ravi de prolonger son bail à la Défense. La prestation de serment, suivie de la photo de famille sur les marches du Palais en compagnie du Roi, ne durera qu'une petite heure. Les six secrétaires d'Etat attendront ce lundi pour se rendre à Laeken.

Premier Conseil

Vers 17 heures 30, les quinze membres du gouvernement débarquent au «Seize», rue de la Loi. Caméramen et photographes les assaillent. Les micros se bousculent pour les premières réactions. Freya Van den Bossche crève déjà l'écran. «Elle va faire un malheur!», confie un journaliste flamand. D'aucuns remarquent aussi la cravate de Bert Anciaux, plus habitué aux chemises largement ouvertes.

Les violets grimpent au premier étage pour prendre place dans la salle du Conseil des ministres. Rudy Demotte, qui a pourtant déjà siégé à l'exécutif fédéral, semble découvrir les lieux. Face à face, Guy Verhofstadt et Laurette Onkelinx échangent quelques mots sur les prochains travaux de rénovation de la salle du Conseil. 17 heures 50: le porte-parole du Premier invite la presse à quitter la salle du «cercueil» (du nom de la table du Conseil). La première réunion de l'ère Verhofstadt II peut débuter.

Guy Verhofstadt fera sa réapparition vers 20 heures 45 au «bunker», salle de presse du gouvernement. Il est seul. Pas un mot à propos de l'entrée en scène de sa nouvelle équipe. «Bonsoir tout le monde. Nous avons adopté un grand nombre de points très importants», entame le Premier ministre. Il n'a décidément pas changé...

Au total, 22 points ont été traités. Il détaille l'avant-projet abrogeant la loi de compétence universelle (lire par ailleurs). Il évoque aussi le volet «fiscalité Kyoto» de l'avant-projet de loi-programme. Il annonce encore quelques semaines de travail pour ficeler le projet organisant le rapatriement de fonds détenus par des Belges à l'étranger. Il suscite enfin l'étonnement en divulguant l'adoption du projet de régionalisation des licences pour les armes.

A l'image d'un Premier ministre survitaminé, Verhofstadt II commence fort.

© La Libre Belgique 2003


A l'agendaLa première semaine du gouvernement violet. Ce lundi, les six secrétaires d'État prêteront serment entre les mains du Roi, au château de Laeken, à 12 heures. Le nouveau gouvernement fédéral tiendra son deuxième Conseil des ministres, ce lundi matin. Il s'agira pour la coalition libérale-socialiste de finaliser la déclaration gouvernementale. Guy Verhofstadt ira présenter celle-ci à la Chambre, à 14h30. Une heure plus tard, il répétera l'exercice au Sénat, répondant par là à une demande de l'opposition. Le débat parlementaire sur la déclaration gouvernementale devrait avoir lieu mercredi et/ou jeudi. Il est aussi prévu que le Conseil des ministres se réunisse samedi prochain pour approuver, en seconde lecture, l'avant-projet de loi réorganisant la procédure réprimant les violations graves du droit humanitaire international.

Sur le même sujet