Le F-16, oiseau fragile

Une collision s’est produite, mardi vers 11h35, dans la région d’Havelange, entre deux avions F-16 de la force aérienne belge. Cette collision a fait une victime, l’un des deux pilotes, qui n’a pu s’éjecter. Cet accident vient allonger une funeste série : depuis 25 ans - soit depuis leur entrée en service -, 35 avions de chasse F-16 ont été perdus.

R.C.
Le F-16, oiseau fragile
©BELGA

Le F-16 - qui célébrera début 2004 le 25e anniversaire de son entrée en service - a été commandé en 160 exemplaires (136 monoplaces et 24 biplaces) en deux tranches, entre 1975 et 1982. Depuis, 35 appareils ont été perdus au fil des ans, en tenant compte des deux avions qui sont entrés en collision mardi matin au-dessus de Marche-en-Famenne. Ces accidents ont causé la mort d'au moins 13 personnes. Les causes des ces accidents sont d'origines diverses. Cela va du problème technique - rupture de l'axe d'entraînement des volets automatiques de bord d'attaque - à une collision en plein vol de deux F-16. Ce fut le cas le 19 janvier 1982 où deux F-16 sont entrés en collision à une altitude de 30.000 pieds au-dessus de Rochefort. Mais, les collisions concernent aussi les oiseaux ou encore une ligne à haute tension.

On répertorie aussi d'inévitables problèmes d'appréciation et des erreurs humaines. En mai 1995, un appareil faisant partie d'une formation de 4 avions envoyés en Tchéquie pour participer au show aérien de Hradec fait un sinistre total. Malgré les conditions météorologiques défavorables, le leader de la formation a ordonné un atterrissage par paires. Comme la piste était inondée, son appareil a glissé et il a remis les gaz pour procéder à une nouvelle approche. La poussée de son réacteur a projeté un véritable mur d'eau sur l'appareil du lieutenant Janssen, l'empêchant de reprendre l'air. Celle-ci a tenté de freiner l'avion et de prendre un taxiway mais sa vitesse était trop élevée. Elle s'est éjectée et l'appareil s'est retourné. Pour autant, pour les spécialistes, les F-16 belges ne présentent pas un taux d'«accidents» plus élevé que la moyenne. Il est par exemple assez comparable à celui des Pays-Bas. Mais, selon les spécialistes, cet appareil peut parfois être victime de ses propres qualités, la moindre variation pouvant entraîner des effets exponentiels.

Ceci n'ayant pas de rapport avec cela, les Belges devront toutefois bientôt dire adieu aux 88 F-16 que compte encore la composante aérienne de l'armée (ex-Force aérienne). Le «plan directeur de la Défense» adopté le 3 décembre dernier par le Conseil des ministres restreint (cf. LLB du 4/12/03) vise à appliquer le plan stratégique de modernisation de l'armée (2000-2015). Parmi ces mesures se trouve le remplacement en 2015 des 88 avions de chasse F 16. Ces appareils - arrivés à mi-parcours de leur existence - doivent également subir un lifting en profondeur.

Sans cette modernisation, ces appareils sont comme des voitures des années 70 roulant toujours au super. Par ailleurs, si l'Etat veut les revendre à bon prix, une remise à niveau s'impose. Parmi les pays intéressés, on cite en autre les pays de l'Est, notamment ceux qui voudraient entrer dans l'Otan.

© La Libre Belgique 2003

  • RETROUVEZ L'INTÉGRALITÉ DE NOTRE DOSSIER EN PDF