La BSR de Dinant confirme que Nihoul était informateu

Claude Rasador, chef de la BSR de Dinant, a déclaré lundi devant la cour d'assises que Michel Nihoul avait bien servi d'informateur à la BSR de Dinant et que des informations qu'il avait fournies avaient conduit à des arrestations.

BELGA

Claude Rasador, chef de la BSR de Dinant, a déclaré lundi devant la cour d'assises que Michel Nihoul avait bien servi d'informateur à la BSR de Dinant et que des informations qu'il avait fournies avaient conduit à des arrestations.

Le contact de Michel Nihoul à Dinant était Gérard Vannesse. Brièvement arrêté dans la foulée de Michel Nihoul, ce dernier est, selon ses proches, mort de chagrin après avoir été injustement mis en cause pour ces contacts avec Michel Nihoul. Pour M. Rasador, cette arrestation s'inscrit dans la guerre des polices qui existait à l'époque.

M. Rasador a expliqué que Michel Nihoul s'était présenté spontanément à la BSR de Dinant en mai 1995 dans le cadre d'un trafic de voitures et que cela avait permis de retrouver un véhicule volé. Il a ensuite dénoncé un trafiquant de drogue, David Walsh, qui a conduit à l'arrestation de ce dernier à Bruxelles en avril 1996 en possession de 10 kilos d'amphétamine.

Selon le ministère public, Michel Nihoul aurait fait un coup double car il avait détourné 5.000 ecstasy à ce même trafiquant. M. Rasador n'était pas au courant de ce "double jeu" de Michel Nihoul.

Pour M. Rasador, tous les contacts entre Gérard Vannesse et Michel Nihoul ont fait l'objet de rapports, même si ce n'était pas obligatoire à l'époque. Tout s'est donc fait dans les règles, estime M. Rasador qui se porte garant de l'intégrité de son subordonné aujourd'hui décédé. Michel Nihoul a cependant laissé sous-entendre que M. Rasador n'était pas au courant de tous ses contacts avec Gérard Vannesse.

M. Rasador a confirmé que Michel Nihoul était bien venu un jour avec Michel Lelièvre à la BSR de Dinant mais que ce dernier, qui paraissait complètement saoul, était incapable de parler. "Si ce jour-là, on avait réussi à le faire parler, Vannesse aurait été un héros national", a-t-il dit.

M. Rasador a précisé qu'il n'avait jamais entendu parler de Dutroux avant son arrestation. Michel Nihoul a expliqué à la cour qu'il en avait parlé au seul Gérard Vannesse dans le cadre d'un dossier de vol de camion.