DHL déjà autorisée à s'étendre à Zaventem?

Le lièvre a été levé hier par la sénatrice Isabelle Durant (Ecolo) sur la chaîne de télévision RTL-TVI. Se basant sur un document, elle a affirmé sans ambages que le gouvernement fédéral a préparé le terrain pour autoriser le développement de la société de courrier express DHL à l'aéroport national de Zaventem.

Ph.Law.

Le lièvre a été levé hier par la sénatrice Isabelle Durant (Ecolo) sur la chaîne de télévision RTL-TVI. Se basant sur un document, elle a affirmé sans ambages que le gouvernement fédéral a préparé le terrain pour autoriser le développement de la société de courrier express DHL à l'aéroport national de Zaventem. Pour elle, l'engagement du fédéral à arrêter sa décision pour le 1er septembre est un leurre, car celle-ci est déjà prise.

L'information a aussitôt été démentie conjointement par les ministres Laurette Onkelinx (Justice, PS) et Louis Michel (Affaires étrangères, MR) ainsi que par Bert Anciaux (Mobilité, Spirit). Mais selon nos informations, deux arrêtés royaux ayant trait au développement de l'aéroport national ont bel et bien été adoptés en deuxième lecture par le conseil des ministres le 14 mai. «Le texte à propos duquel Isabelle Durant s'est exprimé est un arrêté royal relatif à la licence d'exploitation de l'aéroport de Bruxelles-National, arrêté pris en vertu d'une loi-programme approuvée sous l'ancienne législature et donc également par Isabelle Durant», écrivent les deux ministres dans leur communiqué. Ils regrettent «la sortie électoraliste et contraire à la vérité» de l'ancienne ministre Durant.

Les deux textes concernent Biac, la société de gestion de Bruxelles-National. Le premier concerne le passage (on parle de transformation au lieu de privatisation) de Biac d'une société anonyme (SA) de droit public à une SA de droit privé. En gros, il règle la problématique du personnel statutaire de la société et lui garantit les droits acquis. Il s'agit en fait d'une disposition chère au PS. Même si on parle de transformation de Biac, il s'agit bien d'une privatisation de l'entreprise et à terme, l'Etat ne conserverait que 30 pc du capital, soit une minorité de blocage.

Le deuxième arrêté royal contient 60 articles et fixe les conditions de la licence d'exploitation de Biac. Parmi les dispositions, figurent notamment les conditions financières, le rapport de la société avec Belgocontrol, les normes environnementales à respecter. On y lit que Biac doit garantir un «développement harmonieux» de l'aéroport et jouir d'une «capacité suffisante» lui permettant de jouer pleinement son rôle d'aéroport international au coeur de l'Europe.

Elle doit aussi établir tous les 5 ans un plan de développement quinquennal et exécuter le programme d'isolation acoustique des maisons arrêté par le Roi. Une autre disposition prévoit que le détenteur de la licence doit respecter les normes acoustiques fixées par les Régions flamande et bruxelloise. Mais à aucun endroit, le document ne fixe de limite au nombre de mouvements à Zaventem et donne l'impression de faire fi de la restriction des 25000 mouvements annuels imposés actuellement à Biac. «Le fédéral ne peut pas fixer une limite des mouvements, c'est une compétence de la Région flamande qui doit les fixer dans le permis d'exploiter», dit-on.

Mais selon certaines sources, les libéraux font pression sur leur chef de file au fédéral pour qu'une décision sur les projets de développement de DHL à Zaventem (34000 mouvements) soit prise avant les élections.

© La Libre Belgique 2004





LIENS PUBLICITAIRES

"Ascenseurs - Nouvelles exigences de sécurité de l'A.R. du 09/03/2003"

Pour faire un peu de sport certaines personnes empruntent l’escalier plutôt que l’ascenseur. C’est bien ! Il n’empêche, nous passons chaque année, plusieurs heures dans les ascenseurs et trouvons normal que les 75.000 appareils du parc belge nous conduisent, en toute sécurité, aux étages voulus.


lalibre.be ne peut être tenue responsable du contenu de ces liens.