Moins d'avions au petit matin

Ph.Law.

Pris en urgence le 4 mai dernier, un arrêté ministériel de Bert Anciaux (SP.A/Spirit, Mobilité) est pratiquement passé sous silence. Tout comme les deux arrêtés royaux (AR, licence d'exploitation, transformation du gestionnaire du site Biac en SA de droit privé) qui aujourd'hui suscitent la polémique. A l'heure où l'irrationnel et la subjectivité empoisonnent le débat, la transparence et la publicité autour des textes pourront y ramener un peu de sérénité.

Cela dit, le texte du ministre Anciaux et dont nous avons connaissance comporte quelques nouveautés jugées d'avancées par des observateurs. Il porte sur les quotas de bruit par mouvement (en l'occurrence les décollages nocturnes) et saisonniers (hiver, été) à l'aéroport de Bruxelles-National. La principale nouveauté est l'introduction d'un article 5 qui indique que «la quantité de bruit maximale par mouvement d'avion à réaction subsonique civil au petit matin (de 6h à 6h59) est fixée à 24». Concrètement, d'après des experts, il devrait y avoir moins d'avions bruyants au décollage à Zaventem. Cet objectif est rappelé dans les préambules du document qui stipule que «l'analyse (des) coûts et bénéfices a démontré que l'article 5 du présent arrêté permettra de prolonger la période de repos des riverains en évitant les émergences sonores dues aux avions les plus bruyants».

Par ailleurs, les quotas de bruit saisonniers ont été rabotés, mais on pourrait se demander si les riverains verront la différence. Ils monteront au créneau ce dimanche pour crier leur souffrance (lire ci-contre).

Quatre-vingts vols par heure

Le quota de bruit pour l'été 2004 (31 semaines) passe à 49000 contre 48000 pour l'été 2003 (30 semaines). Celui de l'hiver 2004-2005 (21 semaines) descend à 33600 contre 35000 (22 semaines) pour l'hiver 2003-2004. Difficile de chiffrer le nombre d'avions (chaque avion a un quota de bruit qui est propre) qui décolleront durant ces périodes, mais il semble que le niveau de bruit a diminué de 33 pc par rapport à 2002. En attendant, l'information relayée par Ecolo selon laquelle le fédéral prépare l'extension de DHL à Zaventem continue à alimenter la polémique. La sénatrice Isabelle Durant (Ecolo) a rappelé vendredi qu'il existe bien «un accord caché» en ce sens. Elle en veut pour preuve l'absence de communiqué concernant l'AR sur la licence d'exploitation approuvé le 14 mai. Elle évoque également l'article 21 du projet qui permettrait d'autoriser 80 mouvements par heure, jour et nuit à Zaventem.

© La Libre Belgique 2004