24 heures chrono

Le Premier ministre Guy Verhofstadt, victime mardi soir d’un accident de voiture, souffre de deux côtes cassées mais il pourra quitter l’hôpital dans la journée et reprendre rapidement ses activités normales, a-t-on appris mercredi de source médicale.

24 heures chrono
©AP

Le Premier ministre Guy Verhofstadt, victime mardi soir d’un accident de voiture, souffre de deux côtes cassées mais il pourra quitter l’hôpital dans la journée et reprendre rapidement ses activités normales, a-t-on appris mercredi de source médicale.

Le Premier ministre n’a subi aucune intervention et a très bien dormi pendant la nuit, a indiqué le porte-parole de l’hôpital universitaire de Gand. Son chauffeur, qui était au volant lors de l’accident, souffre d’une vertèbre cassée et d’une commotion cérébrale, a précisé le médecin.

M. Verhofstadt travaillera dans un premier temps depuis son domicile sur le dossier de l’extension des activités à Bruxelles de la société de logistique DHL, une question sur laquelle la coalition libérale-socialiste qu’il dirige joue sa survie, a par ailleurs indiqué son porte-parole.

Mardi, le gouvernement fédéral avait donné jusqu’à ce mercredi aux exécutifs des Régions bruxelloise et flamande pour donner leur accord à une augmentation des vols de DHL depuis l’aéroport de Bruxelles-National, dans la périphérie de la capitale belge, sans laquelle la compagnie pourrait rapatrier ses activités à Leipzig.

Mercredi, la vice-Premier ministre socialiste, Laurette Onkelinx, a indiqué que le conseil des ministres attendait à présent les réponses des régions pour sa réunion de vendredi. Le gouvernement bruxellois a indiqué qu’il se réunirait jeudi matin, tandis que le gouvernement flamand devait se retrouver dès mercredi après-midi.

Les deux exécutifs régionaux ont accueilli froidement le plan présenté mardi par M. Verhofstadt, qui autoriserait DHL à effectuer 22.100 vols de nuits par an (5.000 de plus qu’actuellement) en échange d’une modernisation de sa flotte pour diminuer les nuisances sonores.

Les deux régions se reprochent mutuellement de vouloir imposer à l’autre un nombre excessif de survols nocturnes. M. Verhofstadt, dont les proches et les alliés politiques ont assuré mardi qu’il n’envisageait pas de démissionner, a été accidenté dans la soirée, vers 22H00, alors qu’il rentrait avec son chauffeur de Bruxelles, où il avait informé un peu plus tôt le roi Albert II de la situation politique.

Selon le parquet de Gand jeudi, la voiture dans laquelle se trouvaient les deux hommes, une Audi, a percuté une borne de sécurité en béton sur le ring de Gand, à hauteur de Blaarmeesen, avant de se retourner.

Le parquet a indiqué que ni l’alcool ni une vitesse excessive ne semblaient être la cause de l’accident, qui paraît plutôt être dû à une «seconde d’inattention» du chauffeur.

Sur le même sujet