«La torture du bruit»

(E.D.)(St.)

C'est à l'est de Bruxelles, sous la piste 02, que les nuisances sonores sont parmi les plus intolérables, comme en témoignent les riverains.

«On devient obsédé!» Philippe Jung habite à Woluwe-Saint-Pierre, à 7 km de l'aéroport. «Les nuisances sont très variables mais parfois, il y a jusqu'à 40 avions qui passent sur une nuit. On est obligé de se cloîtrer, de fermer toutes les fenêtres mais on a encore du mal à s'endormir car il y a très peu de temps entre deux passages, on devient obsédé.»

«C'est une véritable torture.» Jacques Coomans vit depuis 40 ans à Stokkel. Quand les avions empruntent la piste 02, ils passent à 200 m au-dessus de sa maison - selon lui, ça arrive une nuit sur 10. «Quand ils volent au-dessus du toit, c'est comme si un TGV passait dans le jardin. C'est terrorisant, ça domine absolument l'environnement sonore, on ne peut faire autrement qu'entendre ce bruit. Heureusement, ce n'est pas tous les jours mais quand ça arrive, on est réveillé plusieurs fois par nuit, c'est mauvais pour la santé. On soumet les gens à un régime de torture, la torture du bruit.»

«A des kilomètres, c'est déjà infernal!» Edouard Hayez habite Woluwe-Saint-Pierre, il ne se considère pas comme riverain de l'aéroport car il n'habite pas juste à côté, et pourtant: «Ce n'est pas encore invivable mais ce n'est par normal que des avions passent pendant la nuit. Ce ne sont pas les avions qui sont gênants, c'est la fréquence. S'il n'y avait qu'un avion qui passait à 5h du matin, il n'y aurait aucun problème. Mais ce n'est pas un avion, c'est une succession d'avions et ça tape sur les nerfs. Si l'extension de DHL passe, il y aura une augmentation du trafic de 50pc, ce sera insupportable, et moi je suis loin, j'imagine que pour ceux qui habitent tout près, ça doit être affreux!»

© La Libre Belgique 2004