DHL: positions opposées

Les conseillers techniques se réuniront ce week-end pour répondre aux questions de la Flandre et de Bruxelles. Le fédéral et les deux Régions devront se revoir lundi, mais plus question de fixer un délai.Mais la route est encore longue pour un accord.

Ph.Law.
DHL: positions opposées
©belga

Le gouvernement fédéral a aujourd'hui les propositions et les demandes d'éclaircissement des exécutifs flamand et de Bruxelles-Capitale. Et le moins qu'on puisse écrire est que les deux Régions affectionnent le chiffre 16. A l'instar de la Flandre qui avait déclaré n'avoir pas de problème avec 16 points du compromis fédéral, le gouvernement bruxellois a également trouvé en son sein une position commune sur 16 dispositions du texte. Cela ne veut surtout pas dire qu'il est d'accord avec 16 points du texte fédéral, seulement qu'il formule d'une même voix des remarques sur les 16 points du texte (lire ci-contre). L'adresse de la résidence professionnelle de Guy Verhofstadt (16, rue de la Loi) leur donne peut-être des idées.

Mais selon nos informations, malgré la volonté des deux Régions, leur position demeure diamétralement opposée: la Flandre veut que la capitale soit davantage survolée alors que Bruxelles-Capitale refuse tout accroissement de mouvements au-dessus de son territoire.

On se revoit lundi

Après avoir collecté les desiderata des uns et des autres, les vice-Premiers Laurette Onkelinx (PS), Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (SP.A) ont retrouvé Guy Verhofstadt (VLD) à son domicile à Gand pour un kern au cours duquel ils ont notamment parcouru le dossier DHL. Aucune réunion politique n'est prévue ce week-end. Les conseillers techniques se retrouvent ce samedi pour répondre aux questions posées par la Flandre et Bruxelles: précisions sur les normes de vent (vitesse du vent), suggestion concernant l'utilisation de la route Ikea (qui longe l'autoroute E 40), etc. La route Ikea déplaît à Belgocontrol, car elle présenterait des risques en matière de sécurité. Mais elle est identique à une autre suggérée par le professeur hollandais Jan Kamphuis, du bureau de consultants AAC. Selon nos informations, la «route Kamphuis» figure dans les publications destinées aux pilotes et aurait l'avantage d'éviter le survol des zones peuplées (Sterrebeek, Crainhem, Wezembeek-Oppem, Tervueren, etc.). Par conséquent, Belgocontrol aurait donc du mal à la refuser, car l'organisme a assuré lui-même sa publication.

Le délestage des vols charters vers les aéroports régionaux (Liège-Bierset, Ostende) est toujours d'actualité chez les francophones, car « il permettrait de maintenir le plafond des 25000 vols ». Le fédéral, les exécutifs flamand et de Bruxelles ont prévu de se revoir lundi, mais aucun délai n'a été fixé pour dégager un accord.

© La Libre Belgique 2004