Manifestation symbolique mais bruyante

Quelque 70 à 80 personnes représentant plusieurs comités d'habitants militant pour une diminution des nuisances sonores ont manifesté symboliquement lundi soir devant le cabinet du ministre-président bruxellois Charles Picqué et ensuite devant le 16 rue de la Loi alors que venait de s'achever la réunion entre les trois gouvernements.

Belga

Quelque 70 à 80 personnes représentant plusieurs comités d'habitants militant pour une diminution des nuisances sonores ont manifesté symboliquement lundi soir devant le cabinet du ministre-président bruxellois Charles Picqué et ensuite devant le 16 rue de la Loi alors que venait de s'achever la réunion entre les trois gouvernements.

A l'aide d'un camion et d'un équipement sonore puissant, ils ont reproduit le bruit des avions à 90 décibels au décollage et à l'atterrissage. A leur arrivée, ils ont tout juste eu le temps d'ovationner les ministres bruxellois qui quittaient les lieux après les dernières interviews accordés aux chaines de radio et de télévision présentes.

Les manifestants représentaient Bruxelles Air Libre Brussel, l'Union Belge Contre les Nuisances des Avions (UBCNA) AWACSS (Wezembeek-Oppem) ainsi que certains comités de la périphérie est. Ils ont exigé que le gouvernement renonce à une augmentation de quelque 9.000 du nombre de vols de nuit et que le survol des zones les plus densément peuplées soit évité au maximum, à Bruxelles comme en périphérie. Pour les zones amenées à être survolées, il demandent une indemnisation des victimes soit pour les expropriations, soit pour l'isolation des maisons.