DHL répondra sous peu

conseil d'administration de DHL-Europe a bien eu lieu vendredi et selon nos informations, on a bien discuté du compromis fédéral. Mais très peu d'éléments ont filtré. «Nous sommes en train de travailler sur le compromis fédéral, mais il faut nous laisser le temps de l'étudier. DHL arrêtera peut-être sa position dans le courant de la semaine prochaine», dit Xavier De Buck, directeur commercial de la société

Ph.Law.

Le conseil d'administration de DHL-Europe a bien eu lieu vendredi et selon nos informations, on a bien discuté du compromis fédéral. Mais très peu d'éléments ont filtré. «Nous sommes en train de travailler sur le compromis fédéral, mais il faut nous laisser le temps de l'étudier. DHL arrêtera peut-être sa position dans le courant de la semaine prochaine», dit Xavier De Buck, directeur commercial de la société.

Mais l'entreprise a envoyé un accusé de réception à l'exécutif fédéral lui confirmant qu'elle a bien reçu sa lettre concernant le renouvellement de sa flotte. Dans le courrier, le fédéral «demande à DHL des engagements clairs en la matière», et veut que les «vols intercontinentaux complémentaires qui partiront de Zaventem à partir de 2011 s'effectuent par de nouveaux avions plus silencieux, par exemple du type Boeing 777 et non par le MD 11 utilisé actuellement». Par ailleurs, il précisait que les MD 11 ne pourront effectuer, comme convenu préalablement, que 4 vols par nuit, et ce jusqu'en 2014. Après cette date, ces 4 mouvements devront aussi se faire par des appareils plus silencieux. Or les deux partenaires ne semblent pas s'entendre sur les mouvements de MD 11, DHL affirmant qu'elle a toujours indiqué 16 vols nocturnes. Ce que dément le fédéral.

La piste Bierset fait du bruit

Il semble que lors d'une réunion le 13 juillet, il avait été question de 4 MD 11 et de 8 mouvements nocturnes. Mais dans un plan envoyé en août à Biac, gestionnaire du site, DHL avait agrandi le parking des avions (6 à 8 places) sur le croquis, ce à quoi n'avaient pas fait attention les responsables de Biac. C'est de là que viendrait le malentendu.

L'incident est aujourd'hui clos, même si après un accord hypothétique de DHL, le fédéral doit encore s'entendre avec la Flandre et Bruxelles. Mais avant de fixer des délais à la filiale de Deutsche Post, il aurait pris des renseignements chez Boeing et Airbus.

Le premier lui aurait assuré qu'une version cargo neuve du B 777 avec un quota count (QC, bruit émis par un avion) inférieur à 8 serait disponible dès 2009. Le B 777 est susceptible de remplacer le MD 11, plus bruyant (QC: 11,1), pour les activités intercontinentales (USA, Asie). Pour Airbus, les appareils A 300-600 cargo (QC inférieur à 8) seront au point dès 2006. Mais le hic, c'est que DHL n'achète pas d'avions neufs, pour réduire ses coûts.

L'éventualité d'un atterrissage de DHL à Liège-Bierset (lire LLB du 30/9) fait toujours du bruit. La députée wallonne et chef de groupe (MR) au Sénat, Christine Defraigne, propose que la Région wallonne vende sa participation dans Arcelor (3,8pc) pour financer des aménagements sur le site, nécessaires à un éventuel accueil de DHL. Le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt (PS), a rejeté cette éventualité et jugé les propos de la sénatrice intempestifs. Pour lui, Mme Defraigne étant membre de la majorité fédérale, elle devrait se consacrer en priorité à résoudre les problèmes au niveau fédéral.

© La Libre Belgique 2004