Nouvel incident diplomatique entre Bruxelles et Kinshasa

Les relations entre la Belgique et la République démocratique du Congo (RDC), déjà tendues, ont connu un nouvel avatar en marge d’un sommet régional sur l’Afrique centrale, après le refus du président congolais Joseph Kabila de parler au chef de la diplomatie belge, ont rapporté dimanche des médias belges.

AFP
Nouvel incident diplomatique entre Bruxelles et Kinshasa
©BELGA

Les relations entre la Belgique et la République démocratique du Congo (RDC), déjà tendues, ont connu un nouvel avatar en marge d’un sommet régional sur l’Afrique centrale, après le refus du président congolais Joseph Kabila de parler au chef de la diplomatie belge, ont rapporté dimanche des médias belges.

Le Premier ministre belge Guy Verhofstadt a convoqué lundi matin à 08H00 GMT à son cabinet l’ambassadeur de la RDC à Bruxelles, Jean-Pierre Mutamba Tshampanga, pour s’entretenir de ce nouvel incident, le deuxième en un mois, a confirmé ce dernier dimanche sur les chaînes de télévision belges.

Selon les médias belges, le président congolais a refusé de rencontrer samedi le ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht, présent à ce sommet régional en Tanzanie, tant à titre bilatéral que dans le cadre d’une «troïka ouverte » de l’Union européenne qui comprenait également les ministres néerlandais et luxembourgeois des Affaires étrangères, Ben Bot et Jean Asselborn, qui représentent les présidences actuelle et future de l’UE.

Le ministère belge des Affaires étrangères a cependant démenti dimanche que M. De Gucht ait demandé un entretien bilatéral avec le président Kabila.

En octobre, M. De Gucht avait provoqué la colère de Kinshasa après avoir affirmé lors d’une tournée en Afrique qu’il avait rencontré au Congo «peu de responsables politiques » lui ayant laissé une «impression convaincante ».

Pour désamorcer la crise naissante, qui s’était traduite par le rappel temporaire à Kinshasa de l’ambassadeur congolais à Bruxelles, le Premier ministre belge avait dû téléphoner au président Kabila.

Interrogé dimanche, M. De Gucht a confirmé l’incident et qualifié cette attitude des autorités congolaises d’«inacceptable ».

«Je n’ai pas souhaité provoquer un incident mais je trouve cela inacceptable », a affirmé le chef de la diplomatie belge sur la chaîne flamande VRT.

Les autorités belges se sont toutefois efforcées de tempérer la portée de ce nouveau couac diplomatique. «Nos engagements à l’égard du Congo restent les mêmes et ont été confirmés », a souligné le ministre belge de l’Intérieur Patrick Dewael sur la chaîne RTL-TVi.

«Les choses seront clarifiées lundi lorsque l’ambassadeur » de la RDC rencontrera le Premier ministre Verhofstadt, a-t-il dit.