Corriger le plan Anciaux sur base d'un cadastre de bruit

Le MR a demandé mercredi que des corrections soient apportées au plan Anciaux sur base d'un véritable cadastre du bruit. Le contenu d'une partie de ce plan de répartition des vols de et vers l'aéroport national avait été remis en cause mardi dans le cadre d'un jugement en référé, le déséquilibrant dans son ensemble.

BELGA

Le MR a demandé mercredi que des corrections soient apportées au plan Anciaux sur base d'un véritable cadastre du bruit.

Le contenu d'une partie de ce plan de répartition des vols de et vers l'aéroport national avait été remis en cause mardi dans le cadre d'un jugement en référé, le déséquilibrant dans son ensemble.

Pour le Mouvement Réformateur présidé par le vice-premier ministre Didier Reynders, le ministre de la Mobilité du gouvernement fédéral doit impérativement «apporter les corrections nécessaires au plan Anciaux pour soulager les riverains situés sous la piste 02 ».

Dans un communiqué, le MR a rappelé que le plan Anciaux était provisoire et n'avait été approuvé que pour faire face à des menaces d'astreinte dans le cadre d'un jugement obtenu par des comités d'habitants de la périphérie nord de l'aéroport, «l'argument suprême étant que l'Etat fédéral ne pouvait se permettre de payer des astreintes ».

Aujourd'hui, l'ordonnnance du tribunal de première instance de Bruxelles prévoit la suppression de l'utilisation excessive de la piste 02 sous peine d'astreinte également, souligne le Mouvement Réformateur.

«Il serait difficile d'accepter que la logique adoptée par le gouvernement fédéral il y a un an au profit des riverains du Noordrand ne soit plus d'actualité lorsqu'elle bénéficie aux associations de l'Oostrand », a commenté à ce sujet un des chefs de file du MR bruxellois, Didier Gosuin.

Le MR a enfin lancé un appel à ses partenaires gouvernementaux afin qu'une concertation soit organisée pour adapter le plan de répartition des nuisances sonores dans le strict respect des principes de la déclaration gouvernementale fédérale.

Ceux-ci portent sur la réalisation d'un cadastre des bruits quartier par quartier établi en coopération avec les Régions, et sur la définition de nouvelles routes permettant une répartition équitable des nuisances sonores, c'est-à-dire tenant compte de la densité de population et de la mise en place d'un organe de contrôle indépendant, a insisté le Mouvement Réformateur .