Mesurer les effets du plan Anciaux en Brabant wallon

(Belga)

LE MINISTRE WALLON en charge de la politique aéroportuaire, André Antoine (CDH), a présidé vendredi à l'installation de sonomètres dans les localités de Pécrot et de Wavre. Ces appareils mesureront le bruit que font au-dessus du Brabant wallon les avions qui décollent de Zaventem ou y atterrissent.

Depuis l'entrée en vigueur du plan Anciaux de dispersion des vols à l'aéroport national, des habitants du Brabant wallon se plaignent de nuisances sonores nouvelles. D'après ceux-ci, l'utilisation des pistes 02 et 07 consécutive au plan de dispersion contraint, en effet, les avions à survoler la région à plus basse altitude qu'avant.

Pour sa part, André Antoine veut d'abord s'assurer de la réalité des nuisances sonores. Les mesures de bruit se feront du 4 février au 4 mars et en période estivale. Les résultats seront discutés avec les élus locaux et également abordés lors de la prochaine réunion commune des exécutifs wallon et bruxellois. S'ils sont positifs, le ministre entend saisir la Conférence interministérielle ad hoc pour discuter du problème avec le gouvernement fédéral.

L'aéroport de Bruxelles-National relevant de la compétence fédérale, le ministre wallon ne peut dès lors pas intervenir directement. Les sanctions administratives prévues par un arrêté du gouvernement wallon pour les avions qui dépassent certaines normes sonores ne s'appliquent que si ces appareils utilisent les aéroports de la Région wallonne (Bierset et Gosselies).

Des mesures similaires ont déjà été effectuées au mois de juin 2004 dans les communes de Waterloo et Braine-l'Alleud à l'initiative du prédécesseur de M. Antoine, Serge Kubla (MR). Elles s'étaient révélées négatives.

© La Libre Belgique 2005