Le plan est adapté, les riverains du nord sont mécontents

Le groupe de riverains de la périphérie nord de l'aéroport national de Zaventem, Daedalus, s'en est pris lundi au ministre fédéral de la Mobilité Renaat Landuyt, à qui il reproche d'avoir adapté le plan de dispersion des vols à leur détriment. Le gouvernement avait décidé vendredi de ne plus utiliser la courte piste 02/20 de l'aéroport national à titre préférentiel.

Belga
Le plan est adapté, les riverains du nord sont mécontents
©Johanna de Tessières

Le groupe de riverains de la périphérie nord de l'aéroport national de Zaventem, Daedalus, s'en est pris lundi au ministre fédéral de la Mobilité Renaat Landuyt, à qui il reproche d'avoir adapté le plan de dispersion des vols à leur détriment.

Le gouvernement avait décidé vendredi de ne plus utiliser la courte piste 02/20 de l'aéroport national à titre préférentiel, le samedi, pour les atterrissages et les décollages. Cette adaptation, décidée à la suite d'un arrêt du Conseil d'Etat suspendant l'usage préférentiel de la piste 02/20, implique le transfert des décollages sur la, piste 25 «R » (droite) et des atterrissages sur la 25 «L » (gauche), sauf lorsque les conditions de vent rendent indispensable le recours à la piste 02/20. Pour Daedalus, Renaat Landuyt a «vendu ouvertement son âme aux 'important people' » qui habitent principalement en Région bruxelloise et dans la périphérie est. Les riverains de la périphérie est étaient à la base du recours au Conseil d'Etat. «Si, en tant que ministre fédéral, il avait eu le courage de dire tout haut que par une répartition maximale au sol et dans l'air personne ne serait lésé par rapport aux autres, il aurait pu épargner au gouvernement fédéral la série de procès sans fin dans lesquels même un chat ne retrouverait pas ses jeunes », a affirmé le groupe de riverains. Pour Daedalus, la Cour d'Appel qui, avant que le Conseil d'état se prononce, avait suspendu l'utilisation préférentielle de la piste 02 pour les atterrissages, avait simplement demandé que l'utilisation de la piste 02/20 soit mieux argumentée. Il n'était certainement pas nécessaire de supprimer complètement cette utilisation. Daedalus a à son tour remis ses espoirs dans les mains de la Justice. Selon l'association, plus de 3.000 personnes de la périphérie nord et les autorités communales de Machelen, Vilvorde, Grimbergen, Meise et Wemmel ont assigné récemment l'Etat belge en référé pour le surplus de nuisances sonores qu'ils subissent par le survol des avions.