L'Eglise catholique reste hostile

(C.Le.)

Comme pour le mariage homosexuel, l'Eglise de Belgique s'inscrit dans la plus droite ligne romaine: c'est non! Dans une déclaration commune, publiée mardi, les évêques catholiques se disent «profondément préoccupés» par la question de l'adoption d'enfants par des couples homosexuels. «Cette perspective nous préoccupe profondément. Nous ne mettons pas en doute la sincérité du désir des couples homosexuels souhaitant adopter. Nous n'entrons pas, non plus, dans le débat sur les conséquences qu'une telle adoption pourrait avoir sur l'évolution psychologique des enfants concernés, car cette question, aussi importante soit-elle, est loin d'être tranchée. Notre position s'appuie avant tout sur la préoccupation suivante: dans le contexte actuel, une telle mesure accrédite davantage encore l'idée que les couples homosexuels sont une simple variante par rapport au couple formé d'un homme et d'une femme. Avoir permis d'appeler «mariage» l'union de deux hommes ou de deux femmes est déjà un détournement du sens des mots et, surtout, de la réalité fondamentale qu'ils désignent.» Dès lors, conclut la Conférence épiscopale, légaliser l'adoption dans un tel contexte «augmenterait encore la confusion par rapport à la différence sexuelle qui est le repère fondateur de la famille».

© La Libre Belgique 2005