Des riverains de Bruxelles ont reçu des menaces

L'AWACSS, une des associations d'habitants de la périphérie Est de Bruxelles luttant contre les nuisances sonores des avions, dénonce mardi le fait que des habitants de Wezembeek et de Crainhem ont reçu des menaces de mort anonymes. L'organisation se dit aussi atterrée par le fait que des menaces ont été adressées aux médiateurs de l'aéroport.

Belga
Des riverains de Bruxelles ont reçu des menaces
©fred sablon

L'AWACSS, une des associations d'habitants de la périphérie Est de Bruxelles luttant contre les nuisances sonores des avions, dénonce mardi le fait que des habitants de Wezembeek et de Crainhem ont reçu des menaces de mort anonymes. L'organisation se dit aussi atterrée par le fait que des menaces ont été adressées aux médiateurs de l'aéroport.

Les habitants visés par les menaces sont des personnes responsables d'un site internet qui publie notamment les résultats de certaines mesures sonores d'avions survolant la périphérie. De nombreux habitants de la périphérie Est se basent sur ces données pour déposer plainte auprès du service de médiation de l'aéroport Bruxelles-National.

La semaine dernière déjà, la Gilde belge des contrôleurs aériens avait dénoncé des appels téléphoniques agressifs et insultants visant certains de ses membres.

L'association AWACSS souligne que les menaces de mort vont totalement à l'encontre des principes de base de notre société démocratique. «Reprocher aux riverains qu'ils sont responsables de l'actuel chaos au sujet de l'avenir de Bruxelles-National est trop facile. La responsabilité doit être trouvée, tout comme cela a été le cas lors de l'affaire DHL, auprès des partis politiques et dans l'inacceptable plan de dispersion des vols », estime l'AWACSS.

L'association demande, tout comme les syndicats, les contrôleurs aériens et les pilotes, qu'un terme soit mis à l'actuelle «situation chaotique » dans le cadre de laquelle «rien n'est décidé et résolu ».

Elle demande un retour à la situation «logique et historique » en matière de dispersion des vols et d'utilisation des pistes en vigueur avant 1999. Elle demande aussi une étude objective sur les nuisances sonores subies dans chaque zone autour de l'aéroport, la suppression des vols de nuit, l'interdiction de vol pour les appareils les plus bruyants et la mise sur pied d'un organe de contrôle indépendant.