Ne dites plus Jacquemotte

(M.Bs.)

Difficile, pour un établissement stigmatisé pour fait de violence, de recouvrer un quotidien normal. Personne n'a oublié la façon dont l'Athénée Madeleine Jacquemotte d'Ixelles occupait la Une de l'actualité, en novembre 2004. Une flambée de violence faisait suite à l'annonce de plusieurs exclusions. La situation empirait. Au point que l'établissement doive fermer ses portes plusieurs jours. Jusqu'à l'arrivée d'une nouvelle direction, qui affirme aujourd'hui avoir rétabli le calme au prix d'énormes efforts et de nouvelles règles. Mais il en faut plus pour rétablir une image. C'est pourquoi l'établissement va changer de nom. Il s'appellera, dès septembre prochain, l'Athénée royal d'Ixelles.

© La Libre Belgique 2006