"La Belgique n'est pas démocratique", selon le Vlaams Belang

Le groupe MR de la Chambre a annoncé mardi qu'il refusera, demain/mercredi, en séance plénière de la Chambre, de prendre en considération une proposition du Vlaams Belang qui demande le démembrement de la Belgique. "Décidément, plus rien n'arrête le délire du Vlaams Belang qui n'hésite plus aujourd'hui à qualifier la Belgique de pays non démocratique."

BELGA
"La Belgique n'est pas démocratique", selon le Vlaams Belang
©LLB

Le groupe MR de la Chambre a annoncé mardi qu'il refusera, demain/mercredi, en séance plénière de la Chambre, de prendre en considération une proposition du Vlaams Belang qui demande le démembrement de la Belgique.

Le texte de la proposition de résolution dit notamment que considérant «que le régime belge a inauguré pour la Flandre une période d'oppression linguistique et culturelle et de déclin économique qui a duré plus de cent ans et que la Belgique n'est pas un Etat démocratique, et qu'étant donné que la minorité wallonne y a autant de pouvoir que la majorité flamande, la Chambre demande au gouvernement fédéral de prendre sans délai les mesures nécessaires afin de préparer le démembrement de l'Etat belge, pour que les trois communautés - Flamands, Wallons et Allemands - puisse suivre leur propre voie ».

«Décidément, plus rien n'arrête le délire du Vlaams Belang qui n'hésite plus aujourd'hui à qualifier la Belgique de pays non démocratique. Un comble quant on voit combien ce parti profite à plein des largesses financières du système démocratique », s'indigne dans un communiqué le chef de groupe Daniel Bacquelaine.

Il ajoute qu'il n'est pas dans les habitudes du groupe MR de s'opposer a priori à la prise en considération de textes «du simple fait qu'ils émanent d'une plume extrémiste ». Mais, de la même manière que le MR refuse de prendre en considération les textes ouvrant à amnistie, il ne peut envisager un seul instant donner son accord pour l'examen d'une telle proposition de résolution, dit encore M. Bacquelaine.

Le groupe MR refusera donc la prise en considération de ce texte en séance plénière de la Chambre demain/jeudi et invite les autres partis démocratiques des deux rôles linguistiques à faire de même.

«La lutte contre le Vlaams Belang ne doit pas seulement relever d'actions judiciaires, elle doit aussi se manifester sur le terrain politique et parlementaire. En refusant d'autoriser l'examen de ce texte, nous remplirons, simplement mais fermement, notre devoir de gardien de la démocratie », conclut Daniel Bacquelaine.