Charleroi: le PS perd 19,5%

Les chiffres du sondage Dedicated Research qui seront diffusés mercredi à l'initiative de la RTBF et jeudi dans les quotidiens du groupe Sud Presse donnent, sur le territoire de Charleroi, une perte de 19,5% du PS. L'institut de sondage, qu a interrogé 600 personnes, évoque une marge d'erreur de 4%.

Charleroi: le PS perd 19,5%
©BELGA
BELGA

Les chiffres du sondage Dedicated Research qui seront diffusés mercredi à l'initiative de la RTBF et jeudi dans les quotidiens du groupe Sud Presse donnent, sur le territoire de Charleroi, une perte de 19,5% du PS. L'institut de sondage, qu a interrogé 600 personnes, évoque une marge d'erreur de 4%.

Selon les chiffres ressortant de ce sondage, le PS obtiendrait 31,9%, soit 19,5% de moins par rapport aux dernières élections communales de 2000, le MR 21,1%, en hausse de 5%, le FN 16,5%, en hausse de 9,6%, le cdH 14,9%, en hausse de 5% ; Ecolo, 11%, en baisse de 0,4%.

Ces chiffres diffèrent sensiblement de la première mouture de ce sondage, officieusement diffusé dès mardi, mais qui ne concernait que l'ancienne ville de Charleroi (code postal 6000).

Cette fois, toutes les communes issues de la fusion et qui forment Charleroi ont été prises en compte.


La condamnation d'un système (cdH)

Christian De Bast, deuxième candidat sur la liste cdH aux prochaines élections communales à Charleroi, se réjouit de la hausse constatée pour son parti dans le sondage relatif à ces élections, qui lui impute une augmentation de 5% des suffrages par rapport aux élections communales de 2000.

«C'est la condamnation d'un système », note-t-il, en soulignant qu'avec les chiffres de ce sondage, le PS ne dispose plus d'une majorité absolue: «c'est l'espoir et l'obligation d'une alternative » dit encore Christian De Bast.

Evoquant les chiffres annoncés pour le FN, il insiste également sur le fait que «ce n'est pas le raz-de-marée annoncé » et il voit dans les résultats du sondage «la preuve d'une saine émulation entre les différents partis démocratiques d'opposition, émulation que n'aurait pas permise une liste unique de ces mêmes partis, avec leurs sensibilités différentes sur les plans économique et social ».

Sur le même sujet