Michel Daerden aurait voulu être un artiste

Le ministre du Budget de la Région wallonne et de la Communauté française, Michel Daerden (PS), rêvait d'être chanteur, a-t-il confié dimanche sur le plateau de Mise au point (RTBF). "Daerden, c'est un peu le Gainsbourg de la politique. C'est vrai, j'aurais pu être un artiste. Je rêvais d'être chanteur mais je m'y retrouvais mieux dans les chiffres", a-t-il avoué.

Michel Daerden aurait voulu être un artiste
©BELGA
BELGA

Le ministre du Budget de la Région wallonne et de la Communauté française, Michel Daerden (PS), rêvait d'être chanteur, a-t-il confié dimanche sur le plateau de Mise au point (RTBF).

Les interventions du socialiste liégeois après les élections communales ont fait fureur sur internet et ont même donné lieu à un "mix" sur un air de reggae. Le ministre était en verve et paraissait avoir bien arrosé sa victoire ainsi que celle de son fils.

"Pas plus que d'habitude", a répondu M. Daerden à la question de savoir s'il avait bu dimanche soir. Et d'ajouter: "Depuis une vingtaine d'années, périodiquement, les gens imaginent que je suis saoul. Mais sous des dehors bon enfant, un débit un peu lent, des gestes un peu gauches, croyez-moi: la réflexion est toujours là".

Le ministre s'est défendu d'être ivre la plupart du temps. Selon lui, si c'était le cas, il aurait difficilement pu mener la carrière bien remplie qui est la sienne: réviseur d'entreprise, parlementaire, ministre, bourgmestre, etc.

M. Daerden reconnaît que son style sort de l'ordinaire mais une bonne partie des traits qui le rendent uniques, en particulier son élocution, viennent, affirme-t-il, de ses premières années d'école où ses maîtres le contraignirent à écrire du côté droit alors qu'il était gaucher.

"Je suis un être atypique et controversé", a-t-il concédé, rappelant le titre d'un article que lui consacra le quotidien "Le Jour". "Daerden, c'est un peu le Gainsbourg de la politique. C'est vrai, j'aurais pu être un artiste. Je rêvais d'être chanteur mais je m'y retrouvais mieux dans les chiffres", a-t-il avoué.

Sur le même sujet