La police fédérale a démenti avoir maltraité Ana et sa fille

La police fédérale a démenti avoir frappé ou maltraité Ana Cajamarca et sa fille de 11 ans, au cours d'un point presse organisé mardi à 11H. Elle a déclaré que les policiers fédéraux n'avaient menotté ni la mère, ni la fille et que 'pour ainsi dire' ils ne les avaient même pas touchées.L'édito: "Angelica, quel constat de carence!"Mère et fille devront tout de même quitter le paysFaut-il expulser Angelica ? Réagissez sur notre nouveau forum

BELGA
La police fédérale a démenti avoir maltraité Ana et sa fille
©BELGA

La police fédérale a démenti avoir frappé ou maltraité Ana Cajamarca et sa fille de 11 ans, au cours d'un point presse organisé mardi à 11H. Elle a déclaré que les policiers fédéraux n'avaient menotté ni la mère, ni la fille et que 'pour ainsi dire' ils ne les avaient même pas touchées.

La mère et sa fille n'étaient pas menottées lorsque la police fédérale les a accueillies à l'aéroport de Zaventem lundi matin suite à leur transfert du centre fermé 127 bis de Steenokkerzeel. La police fédérale a reconnu qu'Ana Cajamarca et sa fille avaient manifesté leur désapprobation face à leur expulsion mais a précisé également qu'elles ne s'étaient pas rebellées physiquement.

Lors de l'accueil de la mère et de sa fille à l'aéroport de Zaventem, les policiers fédéraux n'ont constaté aucune blessure. La police fédérale a tout mis en ½uvre pour qu'elles puissent bénéficier de la visite de l'ambassadeur, du consul, d'un avocat et d'un docteur, a-t-elle fait savoir.

La police fédérale s'est chargée d'encadrer la mère et sa fille dans le centre INAD de l'aéroport et lors du transfert d'Ana Cajamarca et d'Angelica depuis le centre INAD vers l'aéroport de Zaventem. La police fédérale ne peut être tenue responsable que pour ces seules missions, a-t-elle tenu à préciser.

Le transfert du centre fermé 127 bis de Steenokkerzeel vers l'aéroport de Zaventem a été exécuté par l'Office des étrangers, responsable des transferts entre centres fermés et de la gestion de ces centres, a précisé la police fédérale.

Le Comité P et l'Inspection générale des services de police étaient présents dans le centre INAD. Le Comité P a également accompagné les policiers qui ont escorté la mère et sa fille depuis le Brussels Airport vers l'aéroport de Schipol et sur le chemin du retour. Un médecin était également présent lors de l'escorte. Pour la police fédérale, il n'y a pas lieu de saisir le comité P dans cette affaire puisque celui-ci a pu constater le bon déroulement des missions. La police fédérale a reçu l'ordre de faire demi-tour de l'Office des étrangers, a-t-elle fait savoir.

Sur le même sujet