Aernoudt avait dénoncé des dysfonctionnements

Selon le haut fonctionnaire flamand Rudy Aernoudt, son licenciement est dû au fait qu'il a dénoncé des pratiques non éthiques au sein du cabinet de la ministre Moerman et à sa vision différente du futur de la Flandre.

Belga

Selon le haut fonctionnaire flamand Rudy Aernoudt, son licenciement est dû au fait qu'il a dénoncé des pratiques non éthiques au sein du cabinet de la ministre Moerman et à sa vision différente du futur de la Flandre. La raison du licenciement de Rudy Aernoudt n'est donc pas due à l'entretien qu'il a accordé au journal Le Soir ou à la pétition circulant sur internet et dans laquelle il est demandé qu'il soit propulsé Premier ministre, peut-on lire mardi dans les journaux De Standaard, Het Nieuwsblad et Het Volk.

Selon Aernoudt, l'audit qu'il a demandé au médiateur confirme les dysfonctionnements au sein du cabinet Moerman, comme la signature frauduleuse d'un contrat de consultance. L'ombudsman Bernard Hubeau insiste de son côté sur le côté "vraiment prématuré" de ses conclusions et signale que l'enquête sera menée à son terme dans le courant du mois d'octobre.

D'autres motifs sont invoqués dans certains cercles du gouvernement flamand pour expliquer le licenciement d'Aernoudt. Une note de Fientje Moerman au gouvernement flamand indique que deux plaintes pour harcèlement ont été introduites contre Aernoudt au Service de prévention et de bien-être au travail. Il s'agirait de deux responsables de département qui se plaignent entre autres de n'avoir pas reçu de fonction en concordance avec leurs rang et grade. Ils ont ainsi évoqué les termes "humiliations" et "intimidations".

Des collaborateurs du haut fonctionnaire se sont enfin plaints de la manière dont Rudy Aernoudt gérait son département, rapportent les journaux du groupe Corelio.

Sur le même sujet