"Des voix en 2009, ou bien j'arrête"

Juin. Politologue huppé à l'ULB, 36 ans depuis, le carolo Paul Magnette est parachuté délégué-informateur-dépatouilleur du PS à Charleroi. Juillet. Paul Magnette reprend les fonctions ministérielles de Christiane Vienne à la Région wallonne.

"Des voix en 2009, ou bien j'arrête"
©BELGA
Paul Piret

Juin. Politologue huppé à l'ULB, 36 ans depuis, le carolo Paul Magnette est parachuté délégué-informateur-dépatouilleur du PS à Charleroi. Juillet. Paul Magnette reprend les fonctions ministérielles de Christiane Vienne à la Région wallonne. Après quelques semaines de mains dans le cambouis, jusqu'au plus gras, le néophyte se livre à bâtons rompus : c'est amusant; c'est fatigant...

Amusant ? Au moins intellectuellement. "J'enseigne la théorie des négociations. Je peux tester sur mes collègues si mes trucs marchent bien." Non, il n'est "pas trop étonné". Et puis, "quand on est chercheur, on assimile vite les dossiers" .

Fatigant ? Magnette ne se réfère pas à sa double fonction carolo-wallonne. Mais aux gens "qui ne me veulent pas du bien et le font savoir, multipliant les chausse-trapes". D'accord, à Charleroi, "il y a eu beaucoup de rancoeurs et d'incompréhensions. Il a fallu une phase d'explications et d'exutoire". Mais bon, il n'a plus "du mal" (sic) que dans deux des seize sections locales, Charleroi-centre et Montignies-sur-Sambre (NdlR : celles des Van Cauwenberghe père et fils). Van Cau, au fait ? Agacement réprimé, sourire affûté : "Je le trouve bien seyant dans son beau costume blanc. Il ne devrait pas importer les querelles carolos au Parlement."

En campagne

Oui, il a bien assimilé, peut-être anticipé, que l'on est - déjà - en campagne électorale pour les régionales - capitales - de 2009.

D'abord, il le ressent au Parlement wallon, d'une "dureté" qu'il n'a jamais mesurée dans d'autres assemblées. C'est que, confirme-t-il, "l'ambiance n'est pas tendre" dans le groupe PS. C'est que, aussi, le MR lui paraît agressif : "J'aime le conflit, le débat d'idées. Mais ça doit se faire dans des règles qui n'existent plus." Or, le MR "a l'impression de vivre un moment historique et tout tourne autour de cela".

Campagne, ensuite, à Charleroi même. Magnette fait plus qu'assumer. Pas seulement en se tapant les marchés du dimanche matin : ces dernières heures, il s'est enfilé : 1° une inauguration de home où il a signé des autographes; 2° une longue assemblée de mandataires PS dans les sociétés de logement pour dégager avec eux "une philosophie socialiste de la gestion du logement social"; 3° une réunion avec les chefs de file du collège carolo sur le budget.

Donc, il assume sa mission de nouveau leader du PS à Charleroi. "Il faut bien. Je n'ai pas peur. Peut-être plus encore au PS qu'ailleurs, les militants ont la logique du leadership. " Mais il n'en restera pas au fait accompli : "Si je ne fais pas des voix en 2009, j'arrête. Je ne fixe pas de chiffre. Mais clairement je dois avoir le premier score de la liste. Plus ou moins le double du deuxième."

Une gauche

Pour autant, il ne fera pas que "de la popote". Il est d'ailleurs en train de constituer un groupe d'intellectuels de gauche. De gauche laïque PS. Car des chrétiens de gauche, "je n'en connais pas vraiment". Quant à Ecolo, "je me pose des questions". Intéressant, non ? Ah ! on allait oublier. Le ministre de l'Action sociale et de la Santé dit avoir trouvé une administration "démoralisée" mais "vraiment impliquée"; il ne juge pas que son gouvernement oublierait le social malgré la "logique économiste" de Marshall; il épingle les enjeux du vieillissement sur lesquels le gouvernement va tenir une réunion spéciale; il sait qu'on l'attend au tournant sur les 200 millions à répartir entre hôpitaux (après que la tranche précédente a été quasi accaparée par seulement trois hôpitaux publics proches de bonzes PS); et il préfère, aux "bassins de soins" chers à son ministre-Président Demotte dans ses anciennes fonctions fédérales (qui ont fait largement flop), prôner un maillage de territoire à partir de "pôles d'excellence".

© La Libre Belgique 2007