Le Voorpost plante des drapeaux flamands près du Lion de Waterloo

Plus de 300 militants du Voorpost ont manifesté dimanche après-midi au pied de la Butte du Lion de Waterloo malgré l'interdiction communale. Ils ont planté des drapeaux flamands près de la Butte. Le bourgmestre, qui avait initialement interdit la manifestation, a changé d'avis pour éviter les incidents.

Le Voorpost plante des drapeaux flamands près du Lion de Waterloo
©D.R.
Belga

Les nationalistes flamands ont manifesté à Rhode-Saint-Genèse avant de se rendre vers la Butte du Lion de Waterloo en car. Vincent Scourneau, bourgmestre de Braine-l'Alleud, commune sur laquelle se situe la Butte du Lion, avait en effet interdit la manifestation sur son territoire.

A 13h15, la Butte du Lion a été fermée aux touristes par mesure de sécurité. Vers 14h00, arrivés à proximité du site via la chaussée de Charleroi, les quelques 350 manifestants ont été bloqués, sur la route menant au Lion et dans les champs avoisinants, par un cordon policier de plus de 100 policiers, issus de la réserve générale et de la cavalerie de la police fédérale.

Quelques échauffourées ont rapidement éclaté à l'arrivée des manifestants. Mais la situation s'est calmée quand une délégation a pu passer. Emmenée par Frank Vanhecke, président du Vlaams Belang, elle a été autorisée à planter deux drapeaux flamands au lion noir sur fond jaune dans un champ à proximité de la Butte du Lion. Le reste des manifestants était confiné derrière un important cordon policier.

Le bourgmestre de Braine-l'Alleud a justifié cette autorisation expresse par un souci de sécurité publique face à des manifestants hostiles "J'avais le choix: soit je laissais charger plus de 300 personnes, soit j'acceptais qu'une délégation pose un geste symbolique. Compte tenu de la violence dont certains manifestants ont fait preuve dès la sortie des cars, j'ai laissé passer une délégation. Aucun touriste n'a été blessé et c'est le plus important", a précisé Vincent Scourneau.

Le bourgmestre de Braine-l'Alleud a lui-même accompagné la délégation en arborant son écharpe maïorale aux couleurs de la Belgique. Le cortège s'est disloqué un peu avant 14h45. Les militants du Voorpost sont ensuite remontés dans leurs cars. Par cette manifestation, le mouvement extrémiste flamand entendait marquer sa revendication de fin de la Belgique et de création d'un Etat flamand.