Un maïorat chèrement obtenu

Grand vainqueur du dernier scrutin communal, au terme d'une campagne rocambolesque. A l'été 2006, son prédécesseur, Christian Van Eyken (également seul député francophone du Parlement flamand), décidait, après 14 ans de maïorat et pour des raisons strictement personnelles, de quitter Linkebeek pour Tervuren.

(P.G.)

Grand vainqueur du dernier scrutin communal, au terme d'une campagne rocambolesque. A l'été 2006, son prédécesseur, Christian Van Eyken (également seul député francophone du Parlement flamand), décidait, après 14 ans de maïorat et pour des raisons strictement personnelles, de quitter Linkebeek pour Tervuren. Selon un accord au sein de la liste du bourgmestre, Marc De Neef était nommé bourgmestre ad interim, mais acceptait de céder la tête de liste au FDF Damien Thiéry pour la campagne des communales. Mais là, coup de théâtre : à peine nommé à son poste, le premier s'appropriait le nom ("Liste du bourgmestre") et la première place. L'électorat n'a pas suivi : avec une liste improvisée, baptisée Ensemble-LKB-Samen, Damien Thiéry a finalement obtenu 10 sièges, contre 3 (et aucun échevin) à son concurrent francophone. Les Flamands, particulièrement peu nombreux ici, en ont 2. Fils de l'ancien bourgmestre Roger Thiéry, ce quadra a un profil atypique. Cadre dans l'industrie pharmaceutique, c'est aussi un sportif accompli et c'est via le milieu associatif et.... Christian Van Eyken qu'il a fini par revenir dans le giron politique. Entre 2000 et 2006, il a été échevin des Travaux publics.